Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Daimler vise la conduite autonome d'ici 2020

Reuters08/09/2013 à 21:58

DAIMLER VISE LA CONDUITE AUTONOME D'ICI 2020

par Irene Preisinger

MUNICH (Reuters) - Daimler compte commercialiser une voiture à conduite autonome d'ici 2020, a déclaré son chef du développement.

"Nous voulons être les premiers à inclure des fonctions autonomes dans la production de véhicules; soyez-en certains: nous y arriverons durant cette décennie", a déclaré Thomas Weber.

Daimler, soucieux de dépasser BMW sur le segment du luxe, investit dans la conduite hautement automatisée, qui permet au conducteur de se relaxer pendant que la voiture gère des situations telles que les manoeuvres dans un embouteillage ou la conduite sur autoroute.

Le programme utilisé rendrait au conducteur le contrôle du véhicule dans certaines situations plus complexes comme le respect des feux de signalisation ou encore la conduite urbaine au milieu des piétons et des cyclistes.

Daimler, constructeur des Mercedes et des Smart, n'est pas seul en course. Nissan compte ainsi lancer une voiture complètement automatisée durant la décennie.

Aux Etats-Unis, Google a équipé des voitures d'équipements du type radar qui leur permettent de rouler sur les routes de la Californie et du Nevada.

Ces technologies seront représentées au salon de l'automobile de Francfort qui ouvre ses portes la semaine prochaine. Les experts pensent qu'il faudra de 10 à 15 ans pour passer du stade du projet à celui de la réalisation.

L'équipementier allemand Continental ambitionne une conduite autonome jusqu'à 30 km/h d'ici 2016 et jusqu'à 60 km/h d'ici 2020.

Google envisagerait une alliance avec Continental dans la conduite autonome, laquelle pourrait être annoncée dès cette semaine.

ASPECT MACHO

"La conduite autonome ne surviendra pas du jour au lendemain; ça se fera par étapes", a dit Thomas Weber.

L'un des obstacles à ce type de conduite est d'ordre juridique: le droit communautaire européen impose au conducteur d'avoir le contrôle de son véhicule à tout moment.

Il faut aussi convaincre le conducteur lui-même mais, de l'avis de Georgeric Legros, consultant auprès d'AlixPartners, les mentalités changent.

"L'aspect légèrement macho de l'automobile tend à disparaître au profit d'une image plus fonctionnelle, plus portée à la sécurité", explique-t-il.

"Les gens préfèrent être installés confortablement dans un siège en cuir, à lire le journal ou à consulter leurs mails, plutôt qu'être coincé derrière un volant dans un embouteillage ou sur une autoroute monotone".

Les technologies existantes permettent une conduite partiellement autonome. Daimler propose ainsi dans les Mercedes de classe S une assistance aux embouteillages, permettant de maintenir une distance vis-à-vis des autres véhicules dans des situations d'arrêts et de redémarrages multiples. BMW offrira le même service dans sa nouvelle voiture électrique i3 avant la fin de l'année.

Des concurrents tels qu'Audi et Volvo Cars évoluent dans la même direction.

Daimler pense être en tête dans l'automation car, dit-il, sa technologie peut traiter aussi bien la conduite urbaine que routière. Elle est axée sur des capteurs déjà disponibles plutôt que sur programmes spécifiquement conçus pour des véhicules d'étude.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Pascal Liétout

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.94 +5.65%
0.876 0.00%
1.166 0.00%
187.9 +0.04%
153.6 -0.52%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.