1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cyberattaques : des hackers se mobilisent pour les "gilets jaunes"

Boursorama avec AFP07/12/2018 à 12:16

Selon un expert en sécurité informatique, les sites de l'Urssaf et du ministère de la Justice ont été la cible d'attaques, ces derniers jours, en soutien au mouvement des "gilets jaunes". Les actions ont été revendiquées, entre autres, par les Anonymous français.

Un manifestant "gilet jaune" à Paris, le 1er décembre dernier ( AFP / ABDULMONAM EASSA )

Pour David Grout, directeur régional de la société américaine de cybersécurité FireEye, cela ne fait aucun doute : si la plupart des "gilets jaunes" battent le pavé, d'autres agissent en ligne. Entre le 2 et le 4 décembre, l'expert et ses équipes ont repéré au moins cinq attaques contre des sites institutionnels; notamment ceux de l'Urssaf, du ministère de la Justice ou encore de l'université Paris-Sud et de l'université de Lorraine.

Dans un premier temps, ces actions ont été revendiquées par des groupes activistes opposés à Israël, indique l'expert. "Ils ont été suivis un peu plus tard, aux alentours du 4-5 décembre, par les AnonymousFR, des activistes français du web, qui promettent d'autres choses pour le 8 décembre, dans la même démarche que les manifestations des 'gilets jaunes'", précise-t-il.

ATTAQUES DDOS

Le mode opératoire de ces attaques "était un déni de service distribué (attaque DDoS, Distributed Denial of Service) qui provoque la fermeture du site web en le surchargeant de trafic". "Sur une échelle de risque, ces cyber-activistes seraient notés à 5 sur 10", estime David Grout.

Samedi 8 décembre, les "gilets jaunes" promettent une nouvelle journée de mobilisation à travers tout le pays et notamment à Paris. Un dispositif "exceptionnel" de 89.000 membres des forces de l'ordre, dont 8.000 dans la capitale, sera déployé sur tout le territoire pour tenter d'éviter les mêmes scènes d'émeutes que le 1er décembre.

Valeurs associées

-0.21%

14 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • m180558
    07 décembre13:44

    Oui, d' accord, mais nous ne sommes pas tous des barbares quand même, il suffit de refaire une synthèse des principaux changements réalistes à effectuer et rétablir un dialogue avec une délégation établie par les g j, certaines avancées ont déjà été réalisées, tenez en compte

    Signaler un abus

  • ceriz
    07 décembre13:25

    reunir les européens : quitter le 3% : il est la le noeud : les gens n'adhèrent plus du tout ;on va pas parler des avantages des 655000 élus et de tous les politiques : ça ferait vomir les gj.

    Signaler un abus

  • j.petitp
    07 décembre13:24

    Faisons une grande manifestation de masse contre les gilets jaunes pour leur dire : cela suffit maintenant. La police doit désormais employer la fermeté contre les casseurs, les cybercriminels et ceux qui bloquent les routes. Enfin rejoignons les gilets bleus pour combattre ces barbares.

    Signaler un abus

  • ceriz
    07 décembre13:23

    qui a mis les gens à bout et dans la rue ? qui ? manu ! maintenant faut assumer.......et si ça dérape : c lui qui a mis les gens à bout de nerfs : fallait prévoir et écouter : avant !

    Signaler un abus

  • 44Blez
    07 décembre13:11

    C'est vrai je n'ai pas été et je n'irai pas à Paris car ce n'est plus des revendications mais plutôt une foire d'empoigne. Pour l'écoute, j'écoute tout le monde et après je fais mon opinion, pas vous ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

AXA
19.198 -0.61%
14.925 -2.00%
CGG
1.15 -2.79%
1.13075 0.00%
14.54 -0.38%

Les Risques en Bourse

Fermer