Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Croissance molle attendue en Asie en 2013

Reuters11/10/2012 à 14:09

BANGALORE, Inde (Reuters) - Les économies asiatiques enregistreront probablement une nouvelle année de croissance molle en 2013, malgré une reprise timide attendue dans certains pays où les banques centrales poursuivent leur politique accommodante, montre une enquête Reuters.

Beaucoup dépendra de la capacité de la Chine, la principale économie asiatique, à enrayer le ralentissement de son économie, d'une éventuelle confirmation d'une reprise de l'économie américaine et de la capacité de la zone euro à endiguer la crise de la dette.

Dans l'enquête d'octobre, les prévisions ont été revues à la baisse pour presque toutes les économies de la région par rapport à l'enquête réalisée en juillet.

"L'année prochaine sera probablement une année assez difficile pour la plupart des économies asiatiques", a déclaré Vishnu Varthan, économiste chez Mizuho Corporate Bank.

"Beaucoup de ces économies n'ont pas coupé le cordon avec la Chine et le fait que la Chine assouplisse ou non sa politique et à quel degré donnera le rythme de la croissance dans la région", a-t-il ajouté.

Après un début d'année relativement bon par rapport aux pays occidentaux, les économies asiatiques ont l'une après l'autre cédé à la tendance baissière mondiale alors la demande pour les exportations se détériorait aux Etats-Unis, en Europe puis en Chine.

LE PIB DE LA CHINE AU 3E TRIMESTRE ATTENDU LA SEMAINE PROCHAINE

La Chine doit publier la semaine prochaine les chiffres de la croissance de son PIB du troisième trimestre et les investisseurs anticipent un ralentissement pour le septième mois d'affilée. Les économistes étaient par conséquent réticents à se lancer dans des prévisions.

La dernière enquête Reuters auprès des économistes avait été réalisée il y a quatre semaines, dans la foulée de la publication de chiffres inférieurs aux attentes pour le mois d'août. Les économistes prévoyaient en moyenne une croissance de 7,4% du PIB d'une année sur l'autre, contre un consensus de 7,9% deux mois plus tôt.

Les investisseurs ont à plusieurs reprises repoussé leurs prévisions sur la date à laquelle la Chine toucherait le bas de son cycle actuel de croissance, attendu dans un premier temps au premier trimestre. Depuis le curseur s'est déplacé au troisième trimestre, avec un rythme de croissance annuelle attendu à son plus faible niveau depuis 1999.

Les enquêtes Reuters ont également montré que la deuxième économie de la région, le Japon, montrait des signes de fatigue et pourrait sombrer au troisième trimestre si le ralentissement en Chine et les déboires de la zone euro affectaient plus qu'attendu une économie japonaise très dépendante des exportations.

L'économie japonaise devrait enregistrer une croissance de 0,1% au quatrième trimestre après une contraction prévue de 0,1% au trimestre précédent, selon l'enquête Reuters réalisée du 2 au 9 octobre.

Du côté de l'Inde, les économistes estiment que le pire pourrait être passé à la condition que le gouvernement poursuive sur la voie des réformes malgré leur impopularité.

Selon l'enquête Reuters, les économistes attendent une croissance de 6,6% de la troisième économie de la région sur l'année fiscale terminant en mars 2014.

Deepti Govind, Mathilde Gardin pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.