Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Croissance faible du marché automobile chinois attendue en 2013

Reuters04/01/2013 à 11:24

VERS UN RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DU MARCHÉ AUTOMOBILE EN 2013 EN CHINE

par Fang Yan et Kazunori Takada

PEKIN/SHANGHAI (Reuters) - Les constructeurs automobiles s'attendent à une croissance modeste du marché chinois en 2013, sur lequel pèsent notamment les restrictions prises dans certaines villes pour réduire le trafic, tandis que la demande en voitures japonaises devrait rester affectée par le conflit territorial entre Pékin et Tokyo.

Dans ce contexte, les dirigeants de groupes chinois et étrangers prévoient une croissance du marché comprise entre 5% et 10% cette année en Chine, soit à peu près comme en 2012, année pendant laquelle la demande a souffert du ralentissement économique et de la hausse des coûts du carburant.

Après avoir quasiment diminué de moitié en 2012, les ventes en Chine des constructeurs japonais devraient encore pâtir des manifestations et des appels au boycott lié au conflit territorial portant sur les îles Senkaku-Diaoyu.

"Les marques japonaises ont été handicapées par les relations tumultueuses entre le Japon et la Chine. Il est très difficile d'évaluer à quel point ce différend peut affecter à long terme les activités des groupes japonais", a déclaré Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, lors d'une conférence de presse à Tokyo.

"De toute évidence, l'impact (de ce conflit) s'atténue, mais reste toujours important", a ajouté Carlos Ghosn, qui prévoit lui aussi pour 2013 une croissance du marché chinois similaire à celle observée en 2012.

Selon un récent sondage mené par le site gasgoo.com, environ la moitié des 12 dirigeants du secteur interrogés tablent sur une croissance du marché automobile en Chine inférieure à 10%, les autres anticipant une croissance d'environ 10%.

John Lawler, qui dirige les activités de Ford en Chine, prévoit de son côté une croissance comprise entre 5% et 10%, tandis que Bob Socia, son homologue pour General Motors, anticipe une croissance comprise entre 5% et 8%.

En 2012, de janvier à novembre inclus, les ventes de véhicules ont augmenté de 4% en Chine par rapport aux onze mois correspondants de 2011. Décembre étant habituellement marqué par des ventes solides, les analystes évaluent que la croissance a dû être de 5% à 6% pour l'ensemble de l'année 2012.

Ces chiffres sont à comparer à une croissance de 46% en 2009 et 32% en 2010, le secteur bénéficiant alors de mesures d'incitations mises en place par Pékin, dont l'expiration à la fin 2010 avait eu pour effet de faire chuter la croissance du marché à seulement 2,5% l'année suivante.

En outre, les ventes devraient pâtir des mesures prises dans certains grandes villes comme Pékin, Shanghai ou Guangzhou pour réduire une circulation automobile trop dense.

Certains spécialistes se montrent toutefois plus optimistes et s'attendent notamment à ce que le nouveau gouvernement mette en place des mesures de soutien à l'économie qui auraient pour effet de relancer la consommation et donc de soutenir la demande automobile.

"Il y a des raisons d'être optimiste. Quelles que soient les performances du marché en 2012, je m'attends à une amélioration comprise de 3% à 5%", commente Bill Russo, de Booz & Co.

Catherine Monin pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.