Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Croissance durable en vue aux USA, hausse des taux mi-2015

Reuters17/06/2014 à 20:34

UNE ENQUÊTE VOIT LES ÉTATS-UNIS SUR LA VOIE D'UNE CROISSANCE DURABLE

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine est sur la voie d'une croissance auto-entretenue qui devrait permettre à la Réserve fédérale de commencer à relever ses taux d'intérêt au second semestre 2015, montre une enquête Reuters publiée mardi.

Malgré des prévisions de croissance revues en baisse pour 2014 après un premier trimestre décevant, la quasi-totalité des 48 économistes interrogés estiment qu'un recul des incertitudes sur la politique budgétaire et l'amélioration du marché de l'emploi permettront à la reprise de s'inscrire dans la durée.

"Les fondements d'une reprise durable de l'activité sont là et le succès de la transition vers une croissance auto-entretenue va supprimer un facteur d'incertitude et fournir les conditions nécessaires à la Fed pour envisager de remonter ses taux", estime Millan Mulraine, chef économiste adjoint chez TD Securities à New York.

En moyenne, les économistes interrogés par Reuters anticipent une croissance de 2,2% du produit intérieur brut (PIB) américain cette année, contre une prévision de 2,5% en mai. La prévision médiane pour 2015 reste inchangée à 3,0%.

La projection pour 2014 prend en compte la contraction de l'économie américaine sur la période janvier-mars affectée par un hiver particulièrement rude.

Le gouvernement américain a annoncé en mai que le PIB s'était contracté de 1,0% au cours des trois premiers mois de l'année et de nombreux économistes pensent que ce chiffre sera encore revu en forte baisse.

Si le rebond de l'économie américaine devrait atteindre environ 3,6% au second trimestre, la croissance du PIB sur l'ensemble du premier semestre ne devrait pas dépasser 1%.

L'amélioration du marché du travail, qui a récupéré en mai la totalité des 8,7 millions d'emplois perdus durant la récession, devrait soutenir la reprise.

Selon l'étude, les créations d'emplois non-agricoles devraient s'établir à 234.000 par mois en moyenne au second trimestre et se maintenir à un rythme soutenu jusqu'en 2015.

Les économistes prévoient en moyenne un taux de chômage à 6,3% cette année et à 5,8% en 2015.

UNE INFLATION À 2%

"Le sentiment collectif s'est amélioré. Nous pouvons le constater aussi bien à travers les diverses mesures de la confiance du consommateur que de celle des entreprise", observe Ryan Sweet, économiste chez Moody's Analytics en Pennsylvanie.

"C'est très important car les entreprises vont devoir continuer à embaucher et à investir pour maintenir la vitesse de croisière de l'économie."

Si l'étude anticipe des augmentations salariales modérées jusqu'en 2015, certains économistes notent que les tensions sur le marché du travail pourraient provoquer une bonne surprise au niveau du salarie horaire moyen.

Avec le redressement du marché du travail, la Fed devrait commencer à relever ses taux directeurs au second semestre 2015. La majorité des économistes interrogés s'attendent à ce que la banque centrale américaine commence par porter son taux des fed funds à 0,5%, à comparer à leur fourchette actuelle de 0-0,25%.

La Fed maintient ses taux proches de zéro depuis décembre 2008 mais a déjà commencé à réduire graduellement ses rachats mensuels d'actifs qui visent à soutenir l'activité en inondant l'économie de liquidités.

L'enquête de Reuters montre en outre que les prix à la consommation, hors alimentation et énergie, ne devraient pas atteindre l'objectif de la Fed de 2% au quatrième trimestre 2014 mais plus tard.

Le taux d'inflation mesuré par le CPI hors alimentation et énergie atteindrait 1,8% en moyenne en 2014 et 2,1% en 2015, selon le consensus des analystes.

"Si nous obtenons la forte croissance que nous anticipons et que l'inflation progresse, la Fed pourrait commencer à relever ses taux plus tôt et de façon un peu plus agressive", souligne Scott Anderson, chef économiste chez Bank of the West à San Francisco.

(Avec Hari Kishan et Sarbani Haldar à Bangalore, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)

Mes listes

valeur

dernier

var.

98.26 -0.09%
1.178 +0.03%
75.46 -0.58%
131.23 +0.18%
0 0.00%
34.725 +1.22%
9.74 +2.53%
41.72 +0.77%
214.23 -1.52%
23.11 +1.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.