Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Croissance, chômage : le moteur cale

Boursorama27/06/2014 à 19:00

Bercy table sur une croissance de 1% cette année. Une prévision jugée trop optimiste par l'Insee.

Chiffres du chômage en mai très décevants, stagnation du PIB au premier trimestre etc., la conjoncture française demeure désespérément atone. La croissance restera inférieure à 1% cette année selon l'Insee.

Deux mauvaises nouvelles en deux jours sur le front de la conjoncture... le gouvernement Valls a beau appeler à « la mobilisation de tous », l'économie française sort difficilement de l'ornière et cela se traduit irrémédiablement, mois après mois, dans les chiffres du chômage. Au grand dam de François Hollande, la courbe du chômage ne s'est toujours pas inversée. Jeudi, Pôle emploi a publié des chiffres inquiétants : en mai, 24.800 nouveaux chômeurs de catégorie A (n'ayant pas du tout travaillé dans le mois) ont été enregistrés (3,39 millions de demandeurs d'emplois au total). Une septième hausse mensuelle préoccupante et qui se répercute aussi aux autres catégories de chômeurs (B et C) qui ont travaillé partiellement sur le mois écoulé mais qui sont en recherche d'un poste à temps plein. Si l'on additionne les trois catégories de demandeurs d'emplois, on dépasse désormais la barre des cinq millions d'inscrits à Pôle emploi.  

 

Croissance, chômage : le moteur cale

 

Vendredi matin, on apprenait que l'économie française avait calé au premier trimestre. Selon les chiffres de conjoncture dévoilés par l'Insee, le PIB de la France a enregistré une croissance zéro sur les trois premiers mois de l'année, contre +0,2% au dernier trimestre 2013. Si les importations ont davantage progressé (+1,0%) que les exportations (+0,6%), les dépenses de consommation des ménages ont baissé de 0,5% et l'investissement s'est replié de 0,8%. La reprise est molle et ces chiffres confirment les prévisions annoncées mardi par l'Insee pour 2014. Alors que Bercy table toujours sur une croissance de 1% cette année, l'institut de conjoncture n'attend plus qu'une progression du PIB de 0,7%. Hausse de la TVA, hiver doux, le premier trimestre s'est avéré décevant et le gouvernement s'attend à une reprise en cours d'année mais le repli de la consommation des ménages qui s'articule avec une hausse conséquente du taux d'épargne au premier trimestre (15,9% vs. 14,7% fin 2013) n'est pas forcément de bon augure pour les prochains mois.

 

 

Croissance, chômage : le moteur cale

 

François Hollande a fait le choix de mener une politique de l'offre, conduisant à freiner la dépense publique pour tenter de tenir en 2015 l'objectif d'un déficit à 3% du PIB. Une politique largement justifiée par le poids inquiétant de la dette publique et qui vise à rassurer Bruxelles mais qui a incontestablement un coût économique et social. La faiblesse de la croissance devrait par ailleurs rendre très difficile l'atteinte de cet objectif l'an prochain. 2014 ne sera pas l'année de la reprise en France.

Julien Gautier

Pour consulter directement la note de conjoncture de l'Insee :

 


Mes listes

valeur

dernier

var.

4.91 +1.24%
5413.3 -0.57%
23.8 -1.41%
CGG
1.912 +0.63%
1.197 -0.05%
4.773 -0.08%
952 -1.86%
23.7 -2.47%
73.44 -0.57%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.