Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Crise politique à Prague: le Premier ministre change de stratégie

Reuters05/05/2017 à 11:37
    PRAGUE, 5 mai (Reuters) - Le Premier ministre tchèque, 
Bohuslav Sobotka, a annoncé vendredi qu'il n'envisageait plus de 
démissionner pour sortir de la crise qui l'oppose à son ministre 
des Finances et principal rival, Andrej Babis, mais qu'il 
demanderait simplement son limogeage au président. 
    Sobotka est à la tête d'une coalition de centre gauche 
formée en 2013 autour de son Parti social-démocrate (CSSD) avec 
le mouvement contestataire "anti-système" ANO de Babis, 
entrepreneur milliardaire à la tête de la deuxième fortune du 
pays, et les chrétiens démocrates. 
    Après avoir sommé Babis de s'expliquer sur des opérations 
financières passées, et notamment sur de possibles pratiques 
d'évasion fiscale, Sobotka, qui veut former un nouveau cabinet 
sans lui, avait annoncé mardi qu'il démissionnerait avec 
l'ensemble de son gouvernement pour contraindre le milliardaire 
à quitter son poste. 
    Il a changé d'avis lorsque le président Milos Zeman a 
déclaré qu'il ne considérerait pas une démission d'ensemble du 
gouvernement, mais simplement celle du Premier ministre. 
    "Dans cette situation, ma démission n'a plus aucun sens, 
attendu que le ministre des Finances, pourtant écrasé par des 
scandales considérables, resterait au gouvernement", a expliqué 
Bohuslav Sobotka, contestant l'interprétation que Zeman fait de 
la constitution. 
    Devant la presse, le chef du gouvernement a réaffirmé que 
son ministre des Finances n'avait pas réussi à balayer les 
soupçons d'évasion fiscale qui pèsent sur lui. 
    Ce dernier, qui réfute toute malversation, a estimé qu'en 
réclamant son limogeage, Sobotka ne respectait pas l'accord de 
coalition conclu avec son parti. Il a ajouté qu'il attendait la 
réponse du président Zeman. 
     
    MANOEUVRE 
    La Constitution prévoit que le président limoge les 
ministres à la demande du Premier ministre. Le texte ne fixe 
cependant aucun calendrier. Or le président Zeman, qui a rompu 
avec le CSSD il y a une dizaine d'années et s'oppose de longue 
date à Sobotka, entretient de bonnes relations avec Babis.  
    "Nous serons patients", a dit le Premier ministre. "Le 
président part pour une visite régionale puis un déplacement en 
Chine. Il n'est nulle besoin de se presser." 
    A moins d'une accélération du calendrier électoral, les 
prochaines législatives sont prévues les 20 et 21 octobre. 
    Les sondages donnent le mouvement ANO (acronyme d'Action des 
citoyens mécontents qui signifie aussi oui en tchèque) largement 
en tête, autour de 30% des intentions de vote, avec une avance 
de 10 à 15 points sur le CSSD. 
    Agrofert, le conglomérat de Babis, regroupe plus de 250 
entreprises présentes dans des secteurs aussi divers que la 
chimie, l'agriculture et les médias. Evalué à 3,4 milliards de 
dollars par le magazine Forbes, il est, avec plus de 34.000 
salariés, le premier employeur privé de la République tchèque. 
    Pour se mettre en conformité avec une nouvelle loi sur les 
conflits d'intérêt, Babis, qui dit pouvoir gouverner le pays 
comme on dirige une entreprise, a transféré cette année ses 
actifs au sein d'un trust. Le fisc s'interroge sur ses pratiques 
en matière d'impôt. Lui y voit une manoeuvre visant à l'expulser 
du champ politique. 
    "Pourquoi le CSSD veut-il nous faire sortir du gouvernement 
et propose une démission ? Que craignent-ils ? Que nous en 
sachions trop ?", dit-il dans une publicité qu'il a fait 
paraître mercredi dans des journaux tchèques. 
 
 (Robert Muller et Jan Lopatka; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.