Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Credit Suisse supprime 1.500 autres postes, le trimestre déçoit

Reuters01/11/2011 à 11:38

ZURICH (Reuters) - Credit Suisse a annoncé mardi une concentration accrue de ses activités et de nouvelles suppressions de postes en réponse à la mauvaise performance de sa branche investissement au troisième trimestre.

La banque d'investissement va accélérer son repositionnement et réduire de moitié d'ici à 2014 les actifs pondérés en fonction des risques, a annoncé le numéro deux de l'industrie bancaire en Suisse.

"Toutes ces mesures ont pour but d'augmenter de 800 millions de francs d'ici à 2014 - hors croissance induite par le marché - la contribution de Private Banking au bénéfice avant impôts du groupe", explique le directeur général Brady Dougan.

D'ici là, Credit Suisse engagera des mesures de réductions de coûts de deux milliards de francs en 2012 et 2013.

Celles-ci se traduiront par une réduction d'environ 3% des effectifs, soit près de 1.500 postes.

Ces mesures interviennent alors que cette division a essuyé au troisième trimestre une perte avant impôts de 190 millions de francs, une première depuis 2008, et accusé une baisse de ses produits nets de 27% sur un an et de 12% sur un trimestre. "C'est très faible", s'alarme Rainer Skierka, analyste à la banque Sarasin.

Il y aura moins de suppressions d'emplois dans la banque privée qu'ailleurs, a précisé le directeur des finances Davide Mathers lors d'une conférence téléphonique.

Ces suppressions de postes s'ajouteront aux 2.000 déjà annoncées fin juillet. Les avantages de cette initiative ne devraient se manifester qu'en 2012, ajoute Credit Suisse.

UBS avait précisé fin août qu'elle allait supprimer près de 3.500 emplois afin d'économiser environ deux milliards de francs d'ici la fin 2013.

Une réallocation des ressources est également prévue, à destination des grands marchés et des marchés à croissance plus rapide, notamment au Brésil, en Asie du Sud-Est, en Chine et en Russie, avec un chiffre d'affaires qui devrait passer à 25% en 2014, contre 15% en 2010.

UN 3e TRIMESTRE INFÉRIEUR AUX ATTENTES

Le bénéfice net a reculé à 683 millions de francs, contre 768 millions lors du deuxième trimestre alors que les analystes tablaient sur 1,1 milliard de francs.

La branche banque privée a enregistré un bénéfice avant impôts de 183 millions de francs, tandis que la banque d'affaire a essuyé une perte de 190 millions de francs.

La gestion d'actifs a bouclé la période sur un bénéfice avant impôts de 92 millions.

L'afflux net de capitaux au niveau du groupe s'est élevé à 7,1 milliards et à 7,4 milliards de francs dans la banque privée. Dans la gestion d'actifs, Credit Suisse a enregistré des rentrées de 200 millions.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur des afflux nets de 9,23 milliards dans la banque privée et de 2,64 milliards dans la gestion d'actifs.

La banque se montre prudente pour l'avenir. "Nous pensons que la croissance ralentie, les taux bas et la réglementation croissante que nous connaissons actuellement pourraient persister sur une longue période", a prévenu Brady Dougan.

Les analystes se montrent sévères, à l'image de Teresa Nielsen à la banque Vontobel qui juge ces résultats pires que prévu. "C'est encore plus mauvais qu'UBS et Deutsche Bank", lui fait écho Dirk Becker chez Kepler Capital Markets.

Vers 09h30 GMT, l'action de Credit Suisse, qui a perdu plus de 32% cette année, plongeait de plus de 7,5% à pendant que l'indice européen des banques chute de plus de 4,5%.

Pascal Schmuck, édition Robin Bleeker et Catherine Monin


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.