1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CREDIT AGRICOLE : Berenberg abaisse sa valorisation
AOF26/03/2020 à 10:10

(AOF) - Berenberg a confirmé sa recommandation Vendre et réduit son objectif de cours de 10 euros à 5,70 euros sur Crédit Agricole dans le cadre d'une étude sectorielle. Du fait du Covid-19, il a abaissé ses estimations de bénéfice par action de 38% pour 2020 et de 25% pour 2021. Il souligne que les banques sont confrontées à un double défi. Outre le ralentissement de l'activité, elles doivent également supporter le coût des mesures politiques destinées à atténuer l'impact économique.

En particulier, des taux bas comprimeront davantage les marges. Des coûts fixes et des pertes sur prêts plus élevées ne font qu'ajouter à ce phénomène. En retour, ses estimations de bénéfices baissent de 30 % en moyenne. L'analyste précise que le secteur se négocie 8,9 fois les résultats attendus en 2021, soit une décote de 6% par rapport aux multiples historiques. Il juge qu'elle n'est pas attrayante.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Finance - Banques

La vie est dure pour les banques européennes ! Ces dernières sont d'abord soumises à une régulation très stricte, qui leur impose des contraintes de fonds propres et de liquidités (Bâle III). Les banques américaines, qui n'ont pas ces contraintes, génèrent des marges supérieures et dominent le créneau lucratif de la banque d'investissement. De plus les taux d'intérêt bas ou nuls pèsent sur la rentabilité. A cela s'ajoute la concurrence de la Fin Tech et des Gafa. D'ailleurs les grands établissements rachètent des fintechs pour contrer cette menace technologique. Mais la lutte contre Facebook ou Google, qui offrent des services gratuits en se rémunérant sur l'exploitation des données de paiement, s'annonce très complexe.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.30%

2 commentaires

  • bl3475
    26 mars15:43

    Berenberg s'en prend une fois de plus au CA, avec des arguments qui devraient toucher l'ensemble des établissements bancaires ... Pendant ce temps, NATIXIS gagne 14% et BNP 2%.Perso, je préfère et de loin le modèle du CA avec ses caisses régionales qui est beaucoup plus résilient, diversifié (assurance, services) et solide (Amundi) qu'une banque nationale (Bnp ou la Générale)

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

34.48 +2.97%
35.545 +2.89%
4858.97 +2.02%
13.915 -0.04%
1.12065 +0.32%

Les Risques en Bourse

Fermer