Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Covivio : Citi plus pessimiste sur la valorisation
information fournie par AOF15/08/2022 à 17:00

(AOF) - Citi a réduit son objectif de cours à 50,4 euros et confirmé sa recommandation Vendre sur Covivio. « Les bureaux représentent 57% de la valeur du portefeuille et, dans un contexte de récession probable, nous nous attendons à des vents contraires sur la croissance future des loyers en raison de l'augmentation de la vacance due à la récession et de l'impact progressif du télétravail », explique le bureau d'études.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Quatrième foncière européenne, opérateur global de la conception à la gestion, intervenant dans les bureaux, l’hôtellerie et le résidentiel allemand;

- Patrimoine de 27 Mds€ réparti à 94 % sur 3 pays stratégiques : France pour 38 %, Allemagne pour 41 % et Italie pour 16 % ;

- Patrimoine à 57 % dans les bureaux en France, Italie et en Allemagne, 28 % dans le résidentiel allemand et 15 % dans l’hôtellerie européenne ;

- Modèle économique fondé sur 4 piliers : la présence au cœur des métropoles européennes, le développement des actifs existants et la culture-client par la co-définition des projets et l’allongement de la durée des baux, de7 ans en moyenne ;

- Capital ouvert avec des actionnaires puissants - la famille Del Vecchio (27,25 % et 43,25 % des droits de vote), ACM (7,71 %), Crédit Agricole (8,2 %) et Covea (7,2 %), Jean Laurent présidant le conseil d’administration de 16 membres, Christophe Kullmann étant directeur général ;

- Situation financière solide, avec un ratio LTV diminué à 39 % et 1,2 Md€ de liquidités.

Enjeux

- Stratégie européenne de simplification des structures, les bureaux étant détenus en propre, les hôtels en Europe gérés par la filiale Foncière des murs et le résidentiel allemand sous la marque Immeo ;

- Stratégie d'innovation « roadmap digitale 2023 »

- 3 objectifs : élargir la gamme de services clients, bâtir des smart buildings et créer de la valeur via les données,

- partenariats avec les clients et les start-up,

- partenariats de recherche dans le béton et les matériaux carbone -Hub des prescripteurs, plateforme Sekoya, Impulse Partners- et avec les collectivités locales -projet Vitae ;

- Stratégie environnementale:

- fondée sur 3 objectifs rehaussés : 100 % du patrimoine labellisé ou certifié en 2025, 100 % proche des transports en commun en 2025 et recul de 40% (vs 2010) des émissions carbone totales en 2030,

- écocirculaire ;

- Avancées de l'offre de bureaux flexibles Wellio (99 % de taux d'occupation) ;

- Pipeline de projets de bureaux de 1,8 Md€, à 82 % dans le centre de Paris, Berlin et Milan et montée en puissance de la promotion résidentielle par transformation de bureaux en France ;

- Exécution et commercialisation des projets de développement, de 1,7 Md€ engagés en 2021, à Paris, Berlin et Milan et réalisation des cessions, pour 901 M€.

Défis

- Evolution de l’actif net réévalué ou ANR, de 106,4 €, à comparer au cours de Bourse et du taux de vacance des immeubles de bureaux (92,4 %) et des hôtels (95 %) ;

- Sensibilité aux 1ers locataires du groupe dont Orange et Telecom Italia ;

- Après un 1er trimestre de forte reprise de l’activité, objectif 2022 d’un résultat par action de 4,5 € ;s

- Dividende 2021 de 3,75 €.

Les foncières face à un marché du bureau moins porteur

En 2021, la demande placée (surfaces louées ou achetées par des utilisateurs) en Ile-de-France demeurait 22 % en deçà de son niveau de pré-crise sanitaire (2,38 millions en 2019), malgré le rebond (+ 32 %, à 1,85 million) engagé au second semestre. Elle est retombée à son niveau de 2013, loin du record de 2017 (2,63 millions). En revanche, au dernier trimestre 2021, l'offre immédiate (stock de bureaux vides) était au plus haut depuis sept ans, à 4 millions de mètres carrés. L'impact du télétravail est difficile à évaluer et il va s'étaler sur plusieurs années, à mesure de l'échéance des baux (durées fermes de trois, six ou neuf ans) et des décisions de déménagement des entreprises. Cette classe d'actifs présente néanmoins l'avantage d'offrir des loyers protégés de l'inflation par l'indexation. En France, l'indice ILAT (Indice des Loyers des Activités Tertiaires) prend, en effet, en compte l'inflation (50 %), les coûts de construction (25 %) et le PIB.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.28%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 15/08/2022 à 17:00:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.