1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cour des comptes : le fiasco de l'écotaxe poids lourds
Le Point08/02/2017 à 07:54

Les Bonnets rouges se sont farouchement opposés à la mise en place des portiques destinés à calculer la distance parcourue et donc l'écotaxe des poids lourds.

« Un échec stratégique, un abandon coûteux. » Voilà comment la Cour des comptes qualifie le renoncement de l'État à mettre en place l'écotaxe poids lourds, en octobre 2014. Non seulement l'État a sacrifié « un instrument ambitieux de la politique des transports », mais les conditions de la résiliation du contrat signé avec le consortium privé Écomouv' », destiné à mettre en ?uvre l'écotaxe pour son compte, ont été guidées par des considérations de court terme.

Pour comprendre ce « gâchis », il faut remonter à sa genèse. Issue du Grenelle de l'environnement en 2008, l'écotaxe poids lourds avait été votée à la quasi-unanimité par le Parlement l'année suivante. Son principe était louable : faire participer davantage les poids lourds à l'entretien des routes, notamment les camions étrangers, au travers d'un prélèvement calculé au nombre de kilomètres parcourus. L'argent récolté devait aussi servir à financer le développement de nouvelles lignes de train à grande vitesse. Mais cette belle unanimité s'est vite évaporée à partir du printemps 2013, quand les portiques de contrôle ont été installés. C'est la naissance du mouvement des Bonnets rouges, en Bretagne.

Décision sans « base contractuelle »

En cause, un engagement de l'État impossible à tenir, celui de transférer le coût de la taxe des transporteurs vers les donneurs d'ordres, à savoir...

Lire la suite sur Le Point.fr

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • alain..c
    08 février10:01

    Royale femme politique de 1er ordre qui nous coute bien plus chère que Fillon

    Signaler un abus

  • M8129092
    08 février09:43

    merci Mme ROYALE,les contribuables ne vous oublieront pas

    Signaler un abus

  • 300CH
    08 février09:31

    "Si je comprenais quelque chose en économie, je ne serais pas socialiste !"

    Signaler un abus

  • guiness
    08 février09:24

    taxe, taxe, taxe....la réponse à tout!!! quelle bande de ce que je pense. Quand au impôts, qui spolient une minorité qui pourrait consommer et relancer la machine....ou tout le monde paye ou personne!

    Signaler un abus

  • xk8r
    08 février08:57

    il n'ose pas écrire le nom de Ségolène royale

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer