Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Corsair fait sa mue avec un A330 et défie Air France en Afrique

Reuters27/11/2012 à 17:50

par Jean Décotte

COLOMIERS, Haute-Garonne (Reuters) - Corsair International, filiale déficitaire de TUI Travel, a poursuivi sa mue mardi en prenant livraison de son premier avion neuf depuis 1999 et compte défier Air France en ouvrant des lignes vers le Sénégal et la Côte d'Ivoire.

La compagnie, qui a bouclé en octobre un plan de 350 départs volontaires, dit avoir achevé le volet social de son plan de redressement "Take Off 2012" et ambitionne de revenir à l'équilibre lors de l'exercice qui s'achèvera en septembre 2014.

Lors d'une cérémonie près de Toulouse, Corsair a réceptionné mardi un A330-300 d'Airbus, symbole de sa volonté de se détacher de son image de charter pour monter en gamme.

"(Cet A330) est le symbole du nouveau Corsair, d'une compagnie régulière, internationale. On a changé l'image de marque, on a amélioré nos produits", a déclaré à la presse le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre. "Cet avion, c'est l'élément qui incarne le mieux la transformation de la compagnie."

En difficulté ces dernières années, la deuxième compagnie aérienne française derrière Air France a dû être recapitalisée à hauteur de 300 millions d'euros par sa maison mère TUI Travel, qui a également investi dans la rénovation de sa flotte.

Corsair doit prendre livraison d'un deuxième A330-300 en janvier et prévoit d'achever en mai la "reconfiguration" de ses appareils existants, avec notamment des cabines redessinées et équipées d'un écran pour chaque passager.

"Le plus dur est derrière nous", a assuré Pascal de Izaguirre. "On a fait toute la partie restructuration économique, on a beaucoup travaillé pour moderniser les produits, améliorer la satisfaction de la clientèle. (...) cette flotte que nous aurons entièrement rénovée en mai 2013 va nous permettre un nouvel élan, un nouveau démarrage."

"GRAND SUCCÈS" SUR PARIS-DAKAR

Pour redresser les comptes de Corsair, le PDG a dit miser sur le développement des recettes commerciales, avec notamment l'ouverture depuis la mi-novembre d'une ligne régulière Paris-Dakar.

Une ligne Paris-Abidjan doit également entrer en service en mars, ainsi qu'une ligne Paris-Rio de Janeiro à l'hiver 2013 afin de profiter de l'organisation par le Brésil de la Coupe du monde de football en 2014 et des Jeux olympiques en 2016.

Sur les deux destinations africaines, Corsair se place en concurrence frontale avec Air France mais n'a "pas peur".

"Il y a plus d'argent à gagner sur l'Afrique que sur les Antilles : il faut dire que sur les Antilles il y a déjà une concurrence très forte, alors que sur la Côte d'Ivoire ou le Sénégal il y a une situation monopolistique d'un transporteur", a souligné Pascal de Izaguirre.

Il s'est montré optimiste pour l'exercice 2012-2013 débuté le 1er octobre.

"L'année s'engage très bien. Il y a un trafic très soutenu pour octobre et novembre et un très bon carnet de commandes sur décembre, et même pour le premier trimestre 2013 avec un très grand succès en particulier de la ligne Paris-Dakar."

Dans un communiqué, la compagnie fait état "sur les derniers mois d'un taux de remplissage supérieur de 6 points à celui de l'année précédente".

Corsair, qui compte désormais 1.200 employés et dessert une dizaine de destinations en Amérique du Nord, en Afrique et dans l'océan Indien, a confirmé envisager une deuxième vague d'achats d'appareils à l'horizon 2016-2017 pour renouveler ses deux A330-200 et ses trois Boeing 747-400.

"Il n'y a pas de commandes encore", a indiqué Pascal de Izaguirre. "Nous avons commencé à discuter avec les constructeurs aéronautiques pour cette deuxième partie et on va envisager ça", a-t-il ajouté, disant ne rien exclure.

Le Dreamliner "fait partie des avions que nous regardons pour le futur et pour le renouvellement de la flotte. Et l'A350 également", a poursuivi le PDG, tout en se disant très satisfait de l'A330.

"L'A330-300 correspond parfaitement à nos besoins, aux besoins de notre clientèle et au réseau que nous exploitons actuellement."

Edité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

26.48 +2.40%
41.23 -1.17%
5.824 -3.58%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.