Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

COR-Un premier vaccin contre la méningite B autorisé en Europe

Reuters16/11/2012 à 23:19

Correction: au 8e paragraphe bien lire 22 millions et non 22 milliards de perte opérationnelle au 3 trimestre

par Ben Hirschler et Caroline Copley

LONDRES/ZURICH (Reuters) - L'Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé vendredi pour la première fois l'autorisation de mise sur le marché d'un vaccin contre la méningite B, le Bexsero développé par Novartis.

Il n'existe pour le moment aucun autre vaccin capable d'offrir une large protection contre ce type de méningite à méningocoques, qui peut être mortelle en 24 heures et est la plus fréquente en Europe.

Environ 10% des personnes contractant la maladie en meurent, même après avoir reçu un traitement, et les études montrent que jusqu'à 20% de ceux qui survivent gardent de graves séquelles neurologiques et auditives.

Aboutissement de plus de 20 ans de recherche, le Bexsero est de plus destiné à toutes les tranches d'âge, y compris les nourrissons. Il est complémentaire du Menveo, qui offre déjà une protection contre d'autres types de méningites.

Novartis fonde de grands espoirs dans la commercialisation de ce nouveau vaccin pour redresser un secteur déficitaire et rivaliser avec les ténors du marché que sont GlaxoSmithKline, Sanofi et Merck.

En 2006, le laboratoire suisse a déboursé 5,1 milliards de dollars (4 milliards d'euros) pour prendre le contrôle total de l'américain Chiron en prévision de l'expiration d'une série de brevets de vaccins.

SANTÉ PUBLIQUE

Cette diversification semblait cohérente dans la mesure où les vaccins sont moins exposés que les autres médicaments à la concurrence des génériques et qu'il s'agit d'un marché en pleine expansion qui pourrait atteindre 40 milliards de dollars d'ici 2015, selon le Center for Vaccine Ethics and Policy de l'université de Pennsylvanie.

Mais cet investissement n'a jusqu'à présent pas été payé de retour - Novartis a annoncé une perte opérationnelle de 22 millions de dollars au troisième trimestre -, rendant crucial le succès commercial du Bexsero.

"Cela va permettre à la direction de respirer après avoir été sous pression des investisseurs pour améliorer les perspectives de sa division vaccins", souligne Tim Race, analyste de Deutsche Bank.

Le directeur général de Novartis Joseph Jimenez a soutenu la division vaccins, répétant qu'elle pouvait devenir une "composante importante et bénéficiaire de la société", tout en prévenant qu'aucun secteur n'était intouchable.

La recommandation de l'EMA, qui devrait être prise en compte en début d'année prochaine, est donc une bonne nouvelle pour Novartis, mais elle ne se traduira pas automatiquement par une explosion des ventes.

Pour cela, il faudra encore que la société suisse parvienne à convaincre les gouvernements d'ajouter le Bexsero à leurs programmes de santé publique - ce qui n'est pas acquis en période de crise financière et au moment où la méningite B, bien que grave, se fait de plus en plus rare.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Catherine Monin

Mes listes

valeur

dernier

var.

184.92 -0.54%
177.5 +0.28%
116.1 +0.04%
112.67 +0.01%
23.9 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.