Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conseil économique et social : toujours plus de privilèges !

Le Parisien12/03/2014 à 09:58

Conseil économique et social : toujours plus de privilèges !

EN 2010, lors de son arrivée à la présidence du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Jean-Paul Delevoye l'avait dit et répété : le conseil a cinq ans pour prouver son utilité. Faute de quoi, ajoutait l'ex-médiateur de la République, « l'institution disparaîtra ». A l'époque, l'ancien ministre gaulliste parlait de la nécessité, pour les conseillers élus, de rendre davantage d'avis pertinents afin d'éclairer les choix du gouvernement. Aujourd'hui, la polémique grandit sur un autre thème, tout aussi dangereux pour l'institution : celui des privilèges perçus par les 150 agents (accueil, nettoyage, cadres, etc.) du Cese.

Pourtant, une secrétaire générale, chargée de tenir les rênes de la maison, Annie Podeur, a été nommée en 2012 afin de réduire les coûts de fonctionnement du palais d'Iéna. Mais, en réalité, le nouveau référentiel, c'est-à-dire le document récapitulant toutes les primes et les salaires des agents du Cese, dont nous dévoilons en exclusivité les grandes lignes, permet de découvrir noir sur blanc l'ampleur des avantages historiques (le salaire moyen annuel net est de 48 000 ?), mais aussi... les nouveaux cadeaux accordés récemment. Il a été adopté le mois dernier avec l'aval de 4 des 6 syndicats maison.

Comment en est-on arrivé là ? En lançant de front quatre chantiers de choc (primes, horaires de travail...), souvent à la hussarde, Annie Podeur a très vite fédéré toute une maison contre elle : pluie de tracts syndicaux, consultations pour souffrance au travail, explosion des arrêts maladie, et même, début 2013, plainte pour harcèlement de la part d'un ancien chef de service... Face à l'envolée des risques psychosociaux, les syndicats ont demandé et obtenu la nomination d'un cabinet spécialiste des risques psychosociaux (Technologia). Soucieuse d'éteindre l'incendie qu'elle a allumé -- et qui pourrait bien finir par la dévorer --, Annie Podeur a donc finalement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Mes listes

valeur

dernier

var.

5.5 -32.56%
AXA
23.39 -0.28%
2.895 -0.34%
16.54 +0.79%
1.233 -0.17%
33.9 -0.29%
1 0.00%
73.61 +0.01%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.