Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Compagnies aériennes, êtes-vous "green taxiing"?

Reuters19/06/2013 à 17:13

par Matthias Blamont

LE BOURGET (Reuters) - Le secteur aéronautique a beau ignorer la crise, les compagnies aériennes, elles, continuent d'affronter la récession en Europe et à chercher de nouvelles sources d'économies: la technologie du "green taxiing" devrait les y aider à partir de 2014-2016.

Un avion au "roulage" consomme une part non négligeable de son kérosène, surtout dans les grands aéroports où les pistes sont loin des terminaux et lorsqu'il effectue des vols court ou moyen-courriers avec plusieurs rotations au cours d'une même journée.

Sans parler des retards qui obligent régulièrement les pilotes à attendre moteurs allumés leurs autorisations de décollage les jours de fort trafic.

Les récentes améliorations constatées dans le domaine du moteur électrique permettent désormais aux avions monocouloirs, très concernés par les rotations fréquentes, de se mouvoir réacteurs éteints et de manière autonome grâce à un petit moteur placé a proximité des trains d'atterrissage, sans avoir recours à un tracteur de piste.

L'équipementier français Safran veut croire que cette solution "verte" pourrait rapporter des milliards de dollars de chiffre d'affaires au cours de la prochaine décennie. A condition que les compagnies, désireuses de faire diminuer leur facture carburant, soient séduites.

A cette fin, le groupe a créé en 2011 une coentreprise avec l'américain Honeywell et a dépêché un A320 au 50e salon du Bourget (Seine-Saint-Denis) pour montrer son savoir-faire.

"C'est un concept banal mais qui était impossible à déployer jusqu'ici", a déclaré à Reuters Didier-François Godart, directeur de l'innovation de Safran.

Selon lui, cette technologie permettra aux compagnies d'économiser en moyenne 4% de kérosène par vol ou entre 150.000 et 300.000 dollars par an et par avion.

Les émissions de CO2 et de Nox (oxyde d'azote) seraient également considérablement abaissées.

"Il nous fallait des moteurs suffisamment compacts, une électronique de puissance et être en mesure de miniaturiser. Les compagnies aériennes seront les premières concernées par les avantages de cette technologie mais les constructeurs et les aéroports qui se sont engagés à réduire leur empreinte sur l'environnent pourront aussi en bénéficier", a ajouté Didier-François Godart.

Safran et Honeywell n'ont pas encore placé de commande ferme auprès des compagnies aériennes avec ce nouveau système.

Air France (groupe Air France-KLM) va toutefois tester la solution sur sa flotte court-courrier. EasyJet, qui dispose d'une importante flotte de monocouloirs, prévoit également de s'essayer au "green taxiing."

La bataille n'est pas gagnée pour autant. Airbus et Israel Aerospace Industry (ISA) développent un tracteur électrique commandé depuis le cockpit qui devrait être disponible à partir de 2014. De son côté, la société britannique Wheeltug travaille également à un petit moteur vert placé sur le train avant des avions.

Edité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.