1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Commerce-Pékin appâte Londres, dit rester ouvert avec Washington
Reuters30/07/2018 à 10:52

    par Ben Blanchard
    PEKIN, 30 juillet (Reuters) - La Chine a proposé lundi à la
Grande-Bretagne de discuter d'un accord de libre-échange
post-Brexit au moment où ses relations commerciales avec
Washington sont tendues même si le chef de la diplomatie
chinoise a redit que la porte restait ouverte pour des
discussions avec les Etats-Unis. 
    S'exprimant lors d'une conférence de presse commune après
une rencontre avec son homologue britannique, le ministre
chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que les deux
pays avaient convenu de renforcer leurs relations commerciales
et leurs investissements bilatéraux. 
    Le secrétaire au Foreign Office, Jeremy Hunt, a dit que Wang
Yi avait proposé "d'ouvrir des discussions sur un possible
accord de libre-échange entre la Grande-Bretagne et la Chine
après le Brexit". 
    "Nous nous en félicitons et nous avons dit que nous allions
l'examiner", a dit Jeremy Hunt sans plus de précisions.
    Wang Yi, qui n'a pas fait explicitement référence à la
proposition de discussions sur un accord de libre-échange, a dit
que les deux pays avaient "convenu d'unir activement leurs
stratégies de développement et de développer le volume de
l'investissement et du commerce mutuels". 
    Un accord de libre-échange avec la Chine serait un vrai
succès politique pour le gouvernement britannique empêtré dans
les négociations sur l'après-Brexit avec l'Union européenne mais
les discussions avec Pékin ne peuvent pas commencer formellement
avant la sortie effective de la Grande-Bretagne de l'UE et elles
promettent d'être longues. 
    Wang Yi a saisi l'occasion du point de presse pour dénoncer
à nouveau l'intransigeance de Washington sur les relations
commerciales entre les deux pays et pour souligner que les
Etats-Unis sont la première victime de leur différend commercial
avec la Chine.
    "La responsabilité du déséquilibre commercial entre les
Etats-Unis et la Chine n'incombe pas à la Chine", a dit Wang Yi,
faisant référence pour l'expliquer au rôle mondial du dollar, à
la faiblesse du taux d'épargne et au niveau élevé de la
consommation des ménages aux Etats-Unis ainsi qu'aux
restrictions sur les exportations de hautes technologies
américaines. 
    Il a ajouté que les Etats-Unis avaient largement profité des
échanges commerciaux avec la Chine, important des produits à bas
prix dont ont bénéficié les consommateurs américains tandis que
les entreprises américaines ont aussi tiré beaucoup d'avantages
du marché chinois. 
    Au mois de mai, Pékin et Washington ont semblé désamorcer
leurs tensions commerciales quand la Chine a accepté d'acheter
plus d'énergie et de produits agricoles en provenance des
Etats-Unis. L'échec de l'accord a débouché sur la mise en place
de droits de douanes par les deux pays sur certaines de leurs
importations réciproques.
    Washington a depuis menacé de frapper 450 milliards de
dollars d'importations chinoises supplémentaires de tarifs
douaniers et les discussions entre les deux pays sont au point
mort depuis le début du mois de juin. 
    Wang Yi a dit que les Etats-Unis étaient à l'origine des
tensions actuelles et que les deux pays devraient résoudre leur
différend dans le cadre multilatéral de l'Organisation mondiale
du commerce. 
    "La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale mais au vu de
l'attitude agressive des Etats-Unis et de la violation des
droits, nous ne pouvons faire autrement et devons prendre des
contre-mesures."
    "La porte de la Chine pour le dialogue et des négociations
est toujours ouverte, mais le dialogue doit être fondé sur
l'égalité et le respect mutuel et sur des règles", a poursuivi
Wang Yi. "Toutes menaces unilatérales et pressions n'auront
qu'un effet opposé." 
    

 (Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique
Tison)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

41.925 +0.79%
1.13415 +0.19%
66.97 +0.04%
25.335 +1.42%
2.138 -0.65%

Les Risques en Bourse

Fermer