Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chute des commandes de biens durables aux Etats-Unis

Reuters27/09/2012 à 21:35

LES COMMANDES DE BIENS DURABLES AUX ÉTATS-UNIS EN FORTE BAISSE EN AOÛT

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont lourdement chuté au mois d'août, assombrissant les perspectives de la croissance américaine malgré des signes d'amélioration du côté du chômage.

Le département du Commerce a annoncé jeudi que les commandes de biens durables avaient chuté de 13,2% le mois dernier, Alors que les économistes attendaient un recul de 5% seulement.

Il s'agit de leur baisse la plus marquée depuis janvier 2009, qui reflète cependant avant tout une faible demande d'avions et de voitures. Hors transports, les commandes de biens durables ont baissé de 1,6%, mais le marché tablait sur une hausse de 0,3%.

Les commandes d'équipements de transport ont chuté de plus d'un tiers (-34,9%), Boeing n'ayant enregistré qu'une seule commande d'avion au mois d'août, contre 260 en juillet.

Les commandes hors défense et aéronautique, considérées comme un bon baromètre de l'investissement des entreprises, ont cependant affiché une progression de 1,1% après deux mois de repli.

Ces données soulignent la faiblesse de la conjoncture aux Etats-Unis, où le rythme de croissance du deuxième trimestre a été ramené à 1,3%, au lieu de 1,7% attendu, plombé cet été par la grave sécheresse dans le Middle West. Elles sapent les espoirs de reprise de l'activité pour le trimestre en cours.

"C'est la preuve que la partie industrielle de l'économie peine et, en fait, se contracte. Les commandes sont tellement déterminantes pour la suite", dit Tim Ghriskey, responsable de l'investissement chez Solaris Group à Bedford Hills (New York).

L'industrie, qui a été le principal moteur de la reprise après la récession de 2007-2009, est à nouveau affectée par la faiblesse de la demande intérieure et extérieure.

La crainte que le Congrès ne s'entende pas sur un compromis budgétaire pour l'année 2013 nourrit aussi la frilosité des entrepreneurs américains en matière d'embauche.

Pour autant, le département du Travail a annoncé jeudi que les inscriptions au chômage étaient tombées la semaine dernière à leur plus bas niveau des deux derniers mois, à 359.000 inscriptions contre 385.000 la semaine précédente.

La moyenne mobile sur quatre semaines de ces inscriptions au chômage, meilleur indicateur de la tendance du marché du travail, a baissé pour la première fois en cinq semaines.

Le département du Travail a également fait savoir que l'économie américaine avait probablement créé 386.000 emplois de plus que précédemment estimé sur l'année écoulée jusqu'à mars 2012.

Les données définitives seront publiées au début février. Mais l'estimation préliminaire fait ressortir 453.000 créations de postes de plus qu'annoncé dans le secteur privé mais 65.000 de moins dans le secteur public.

Par secteur, les créations d'emploi ont été 145.000 de plus qu'annoncé dans le commerce, les transports et les services aux collectivités, et 85.000 de plus dans la construction, mais 25.000 de moins dans l'industrie manufacturière.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

AXA
22.575 -1.63%
5565.85 -1.32%
16.89 +0.12%
79.71 +0.33%
52.44 -3.10%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.