Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Christian Noyer prône davantage d'économies et de réformes

Reuters12/09/2013 à 21:40

PARIS (Reuters) - La France doit s'attaquer vraiment à la réduction de ses dépenses et baisser le nombre de ses fonctionnaires pour redresser des finances publiques très fragiles, estime le gouverneur de la Banque de France.

Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, souligne que la croissance économique du pays reste faible, le chômage élevé, et il regrette que l'âge légal de la retraite ne soit pas relevé, dans un entretien au journal L'Opinion publié jeudi sur internet.

"Il ne faut pas s'illusionner, nous avons encore une croissance faible, avec un chômage élevé et des finances publiques très fragiles", déclare-t-il, après le relèvement, à 0,2%, de la prévision de croissance du PIB au troisième trimestre par la Banque de France.

Sur le plan budgétaire, "l'effort fiscal a eu lieu, il faut maintenant s'attaquer vraiment à la réduction des dépenses publiques", ajoute-t-il.

Le gouvernement a présenté mercredi les grandes lignes du budget 2014 de la France, qui prévoit un effort budgétaire concentré sur les économies pour réduire le déficit public.

Sur les 18 milliards d'euros d'effort prévu, 15 milliards viendront d'une réduction des dépenses par rapport à leur croissance tendancielle et 3 milliards de hausses des prélèvements obligatoires. Concrètement, le budget de l'Etat baissera de 1,5 milliard d'euros par rapport à 2013.

RÉDUIRE LES EFFECTIFS

Le gouvernement a en même temps relevé sa prévision de déficit public pour 2014 à 3,6% du PIB pour tenir compte d'un exercice 2013 nettement moins bon que prévu avec un déficit attendu à 4,1% au lieu des 3,7% prévus.

Pour réduire les dépenses, Christian Noyer estime qu'"il faut aujourd'hui reprendre la réduction des effectifs globaux" des fonctionnaires, arrêtée par François Hollande, contraindre l'évolution des rémunérations et limiter l'indexation sur l'inflation de certaines dépenses sociales.

Pour redresser la compétitivité des entreprises, "il faut alléger les charges liées aux facteurs de production" et "alléger les réglementations fiscale et sociale, la bureaucratie qui étouffe les plus petites entreprises", ajoute-t-il.

A propos de la réforme des retraites présentée par le gouvernement, il juge qu'"augmenter les annuités sans toucher à l'âge légal de départ revient à protéger ceux qui ont aujourd'hui entre 58 et 63 ans, au détriment des jeunes (...). Ce n'est pas le signe d'une société qui privilégie l'avenir".

Il salue en revanche le décalage dans le temps de l'indexation des pensions, "la manière la plus juste de faire contribuer les retraités à l'effort national", invite le gouvernement a compenser comme promis intégralement la hausse des cotisations des entreprises et juge qu'il faudra à terme aligner le taux de CSG des retraités avec celui des actifs.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.