Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Charge de 14 milliards de dollars pour Rio Tinto, démission du DG

Reuters17/01/2013 à 13:36

DÉMISSION DU DG DE RIO TINTO

LONDRES (Reuters) - Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a remercié jeudi son directeur général Tom Albanese, conséquence d'une charge de 14 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros) liée à ses deux principales acquisitions, dans l'aluminium et le charbon mozambicain.

L'action avait ouvert en forte baisse (-4,5%) en réaction à cette annonce mais avait sensiblement réduit sa perte à 1,82% en fin de matinée

Tom Albanese, qui avait rejoint Rio Tinto il y a une vingtaine d'année, sera remplacé par Sam Walsh, actuellement directeur de la division minerai de fer.

En poste depuis 2007, Tom Albanese avait jusqu'à présent été épargné par les conséquences d'une politique d'acquisitions jugée hasardeuse, dont celle de l'aluminier canadien Alcan pour 38 milliards de dollars dès sa première année au poste de directeur général.

Depuis lors, le groupe minier a subi plusieurs exercices déficitaires dans l'aluminium et inscrit une charge de 8,9 milliards de dollars il y a un an. Il comptait réduire la taille de cette division en vendant l'essentiel de ses actifs en Australie et en Nouvelle-Zélande mais les acheteurs ne se sont pas bousculés.

Rio avait par ailleurs racheté les houillères Riversdale, actives surtout au Mozambique, en 2011. Le groupe anglo-australien y a cependant rencontré des problèmes d'infrastructures plus importants que prévu.

La charge de dépréciation de 14 milliards de dollars se répartit entre l'aluminium à hauteur de 10 à 11 milliards et le charbon mozambicain pour trois milliards.

Le groupe minier pense également annoncer d'autres dépréciations mineures de l'ordre de 500 millions de dollars. Les chiffres définitifs figureront dans les comptes annuels publiés le 14 février.

LA DIRECTION DU GROUPE EN QUESTION

La nouvelle de la nomination de Sam Walsh a quant à elle été bien accueillie par les investisseurs et analystes mais ils craignent qu'il ne constitue pas une solution à long terme pour le groupe minier.

Ils s'interrogent en outre sur la gestion d'un groupe qui avait déjà annoncé le départ de son directeur financier en juillet.

"Ce n'est pas en cash et ça n'a pas d'effet sur la valorisation ou sur le bénéfice à court terme", tempère un analyste londonien. "Pour moi, c'est manifestement négatif mais ce n'est pas la fin du monde."

"Je ne m'attendais pas à une dépréciation de 14 milliards de dollars", commente de son côté Tim Schroeders pour Pengana Capital. Selon lui, ces départs témoignent d'une entreprise instamment priée de mieux gérer ses finances.

La démission de Tom Albanese s'accompagne de celle de Doug Ritchie, chargé des opérations d'acquisition et d'intégration des actifs mozambicains.

Ni Tom Albanese ni Doug Ritchie ne toucheront de prime de départ et ils renonceront notamment à des bonus gagnés au titre des années précédentes.

Tom Albanese n'est pas le premier dirigeant du secteur minier à quitter son poste. BHP Billiton est à la recherche d'un nouveau directeur général pour prendre la suite de Marius Kloppers et Anglo American a déjà remplacé la directrice générale Cynthia Carroll.

Kate Holton et Clara Ferreira-Marques; Agathe Machecourt pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.