1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CHANGES-Les analystes de Deutsche Bank moins pessimistes sur l'euro
Reuters15/03/2017 à 14:56

    LONDRES, 15 mars (Reuters) - Les analystes sur le marché des 
changes de Deutsche Bank, parmi les plus pessimistes sur les 
perspectives de l'euro face au dollar, s'attendent désormais à 
ce que la monnaie unique se maintienne dans les prochains mois 
avant de tomber sous la parité face au dollar d'ici la fin de 
l'année. 
     George Saravelos, le directeur adjoint de la recherche sur 
les changes de la banque allemande, a indiqué mercredi viser un 
euro à 1,08 dollar d'ici la fin du deuxième trimestre, contre 
une précédente prévision à 1,00 dollar.  
    La devise unique devrait ensuite tomber à 1,03 dollar d'ici 
la fin du troisième trimestre alors que l'analyste prévoyait 
auparavant un euro à 0,98 dollar à cette période. 
    La probabilité existe pour que l'euro, qui cote actuellement 
à 1,06 dollar, rebondisse à 1,10 dollar dans les prochains mois, 
estime George Saravelos. Mais la monnaie européenne devrait 
ensuite retomber sur l'objectif de long terme de Deutsche Bank, 
à savoir un euro à 0,95 dollar d'ici la fin de l'année.  
    "Nous sommes désormais plus prudents concernant une 
faiblesse supplémentaire à court terme. Nous adoptons une 
position tactique neutre et percevons un risque de rebond à 1,10 
dollar dans les prochains mois", écrit George Saravelos dans une 
note publiée mercredi. 
    Sur le long terme, les divergences entre les politiques 
monétaires des Etats-Unis et de la zone euro vont bénéficier au 
dollar, estime l'analyste, expliquant que la Réserve fédérale 
(Fed) pourrait relever ses taux plus rapidement qu'anticipé par 
les cambistes. 
    Toutefois, le manque de visibilité sur les projets de 
réforme fiscale de la Maison blanche et le risque de mauvaises 
surprises sur la croissance de l'économie américaine à court 
terme pourraient peser sur le dollar.  
    En Europe, le risque politique entourant les élections en 
France et en Allemagne semble s'amoindrir tandis que le 
président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi 
tend à vouloir se montrer, petit à petit, moins accommodant, 
poursuit George Saravelos.  
    Deutsche Bank est la quatrième plus grosse banque sur le 
marché des changes et représente 8% des flux quotidiens moyens, 
estimés à 5.000 milliards de dollars (4.700 milliards d'euros), 
selon la dernière étude en date du magazine Euromoney. 
 
 (Jamie McGeever, Blandine Hénault pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer