Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

CGG : phase 3 de l'étude multi-clients 3D dans la zone nord du Viking Graben confirmée
information fournie par AOF11/01/2022 à 08:11


(AOF) - La phase 3 de l'étude multi-clients 3D de CGG située dans le nord de la Mer du Nord destinée à enrichir le programme ‘Northern Viking Graben' (NVG) existant avec l'apport d'un deuxième azimut et à étendre la couverture de CGG dans le vaste plateau continental du Royaume-Uni (UKCS) devrait débuter début mai 2022. Cette phase devrait se poursuivre tout au long de la saison de la mer du Nord. Elle vient compléter les phases 1 et 2 de 2020 et 2021. Les premières images de la phase 3 devraient être disponibles début 2023 et les images finales début 2024.

Cette étude est préfinancée par les clients du groupe français.

Sophie Zurquiyah, directeur général de CGG, a déclaré : " Avec cette phase 3 de notre programme pluriannuel, CGG poursuit sa trajectoire stratégique d'extension et d'enrichissement de sa bibliothèque de données dans les régions matures.



AOF - EN SAVOIR PLUS
Points clés
- Leader mondial des géosciences ;
- Chiffre d'affaires de 1,4 Md$; provenant à 82 % de la branche Géoscience et le reste des divisions Multi-clients et équipements;
- Modèle d'affaires « People, data, technology » : assurer la pérennité du groupe par un autofinancement positif quelles que soient les conditions du marché grâce à l’« asset-light » / se renforcer dans les activités à forte génération d’autofinancement / équilibrer le bilan et les disponibilités / se diversifier dans la transition énergétique ;
- Capital éclaté, Sophie Zurquiyah étant directrice générale et Philippe Salle président du conseil d'administration de 10 membres ;
- Bilan sain mais plutôt tendu avec une dette nette, refinancée, de 1 Md€, soit un levier de 2,8 et un ratio d’endettement de 86%.
Enjeux
- Stratégie d'innovation à la source de 30 % du chiffre d'affaires annuel, dopée par une R&D pesant 11 % du chiffre d’affaires, focalisée sur la puissance de calcul ;
- Stratégie environnementale avec 2 dates butoir, 2030 et 2050 : réduction de 50% des émissions de CO2 puis neutralité totale (vs à 2020), hausse du taux d’emploi des énergies renouvelables à 50 % puis 100 (vs 30% en 2020), efficacité de l’utilisation énergétique, lancement de facilités de crédits alignées sur des critères ESG ;
- Diversifications dans le Géoscience digitale et le cloud HPC ;
- D’ici la fin de l’année, monétisation d’actifs et cessions d’activités, notamment dans les données.
Défis
- Confirmation du rebond de l’activité et du retour à la rentabilité enregistrés au 3 ème trimestre ;
- A fin septembre 2021, recul de 5 % des activités et perte nette réduite à 148 M$ ;
- Objectif pour le 4 ème trimestre 2021 : confirmation de la reprise pour les Géosciences, ventes notamment en Afrique du nord pour l’équipement et investissements industriels de 40 M$ pour les multi-clients.

Atteindre la neutralité carbone
En 2021 les compagnies pétrolières consacreront 4% de leurs dépenses aux énergies décarbonées, contre seulement 1% en 2020. Ces investissements restent néanmoins largement insuffisants pour lutter contre le changement climatique, prévient l'Agence internationale de l'énergie. Ils demeurent très inégaux selon les acteurs. Total va investir 3 milliards de dollars dans les énergies décarbonées et la génération d'électricité cette année, soit plus de 20% de ses dépenses. Le groupe prévoit une proportion d'au moins 15% en moyenne d'ici à 2025. Cette part est bien moindre pour les américains Exxon et Chevron ou pour les compagnies nationales des pays producteurs comme le saoudien Aramco, le russe Gazprom ou le brésilien Petrobras. Quant à Shell, la justice néerlandaise l'a récemment condamné à réduire ses émissions de 45% d'ici à 2030.

Valeurs associées

CGG
Euronext Paris -0.75%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.