Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cedrus AM : Commentaires de marché et Convictions

Kiidline06/07/2015 à 13:02

Le mois dernier, nous évoquions deux risques qui pouvaient peser sur les marchés actions des pays développés. Si la normalisation de la politique monétaire de la Fed joue toujours à l’Arlésienne, en revanche la crise grecque s’est considérablement dégradée avec la rupture des négociations, l’organisation d’un referendum par le premier ministre grec et le défaut – arriéré – sur une tranche de 1.6 milliards d’euros dus au FMI le 30 juin.

Parmi les scénarii possibles, c’est donc le moins probable et le plus risqué qui prend forme. Cependant, il est très difficile d’appréhender les conséquences aussi bien financières que politiques qui découleront du résultat du referendum.
Les marchés, après une ouverture lundi 29 juin en mode panique, ont rapidement retrouvé une situation d’équilibre fragile qui permet de dire que la réaction fut en partie contenue. Cela n’a pas empêché la volatilité de se manifester tout au long de la semaine au gré des déclarations et rumeurs. Toutefois, sans préjuger de l’issue du scrutin, il semble que les investisseurs ne redoutent pas de scénario catastrophe.

Dans nos portefeuilles, les marchés ayant horreur de l’incertitude, nous avions adopté dans un premier temps une position prudente. Par la suite, nous avons repris du risque, que ce soit sur les actions ou le crédit. En effet, nous pensions, qu’à l’approche de l’échéance et comme le laissaient entendre les communiqués, qu’un accord était en vue. Si nous avons commis une erreur d’appréciation sur le dénouement des négociations, nous estimons que la crise actuelle n’aura pas les conséquences des deux précédentes crises. En 2007/2008, les subprimes ont entrainé des pertes et faillites bancaires colossales qui ont plongé l’économie mondiale dans la récession. En 2011/2012, suite à la crise des dettes périphériques européennes, la croissance de l’économie européenne s’arrêtait.

S’il est probable que la volatilité perdure encore quelque temps, nous pensons que la croissance européenne – les PMI sont au plus haut – qui est sur la voie d’un redémarrage ne sera pas affectée par le drame grec et que l’économie continuera de profiter de la faiblesse du dollar et du pétrole.

Nous continuons de croire que le dollar va continuer de s’apprécier en raison de la normalisation de la politique monétaire de la Fed qui finira bien par arriver si l’on en juge par les dernières statistiques économiques, et ce d’autant plus que le quantitative easing de la BCE affaiblira l’euro.

Du coté des marchés obligataires, la BCE mènera à son terme son programme d’achats, apportant en cela un soutien significatif à la partie courte et moyen terme de la courbe des taux qui se répercutera naturellement sur les échéances plus longues tant que les anticipations d’inflation seront contenues.

Il ne faut toutefois pas espérer revoir à nouveau le 10 ans allemand revenir près de 0%.

Les dettes périphériques européennes, dont les taux se sont tendus en absolu et en relatif, devraient également retrouver la faveur des investisseurs en quête de rendement. La volatilité restera de mise dans un marché qui souffre d’un manque de liquidités.

Du côté du crédit, la liquidité aussi fait défaut. Toutefois, des spreads généreux en termes relatifs – moins sur une approche historique – continuent d’offrir une rémunération intéressante alors que la santé financière des émetteurs est très satisfaisante.


Rédigé par Stéphane Huyghues Despointes, Directeur Général et Directeur de la gestion

www.cedrus-am.com 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.