Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CCR : L' allocation d' actifs, source de performance

Boursorama16/03/2009 à 18:00

L'allocation d'actifs : source de performance

Face à la multiplication des supports d'investissement qui rendent aujourd'hui accessibles de nouvelles classes d'actifs, l'allocation devient un enjeu crucial. En effet, le gérant d'un portefeuille d'instruments financiers doit aujourd'hui composer avec pas moins de 14 classes d'actifs aux comportements hétéroclites pour constituer la structure de son investissement. Choisir les actifs les plus fortement haussiers ne suffit pas : la sélection doit avant tout permettre d'éviter les principales déconvenues. L'allocation est et restera le principal vecteur de la performance d'un portefeuille. L'occasion de faire un point sur l'expertise de CCR & UBS Global Asset Management en termes d'allocation au travers de l'histoire des solutions d'investissements.

Avoir la classe !

Pour pouvoir prétendre au statut de classe, une catégorie d'actifs ne doit pas présenter de corrélation forte avec une autre classe d'actifs identifiée ni pouvoir être répliquée en combinant d'autres classes d'actifs. On recense aujourd'hui, aux côtés des classiques (actions, obligations d'État, d'entreprises, monétaire, le tout sur plusieurs zones géographiques) des classes d'actifs dites non-traditionnelles (alternatif, immobilier, matières premières, etc.) Les contraintes de liquidité et l'inefficience des marchés de ces dernières les rendent parfois moins accessibles et leur présence en portefeuille doit rester accessoire.

Rester actif…

Le comportement des marchés financiers dans notre histoire récente a créé de nouveaux besoins chez les investisseurs : pendant les périodes de crise, la sécurisation des capitaux est une priorité, tandis qu'au cours des phases d'expansion, le souhait de capter la hausse domine. L'ingénierie financière s'est donc adaptée et a créé progressivement les solutions adéquates pour satisfaire ces exigences.

-Risque constaté, allocation stratégique.

Une fois déterminés les objectifs à long terme, l'allocation est arrêtée et demeure constante : un portefeuille équilibré conservera ses 50% d'actions et 50% de produits de taux quelles que soient les anticipations sur ces marchés. Dans ce schéma, pertinent pour un investisseur de long terme et averti, l'expertise du gérant consiste uniquement à sélectionner les meilleurs supports, pour créer de la valeur (alpha) relative aux indices représentatifs. Le risque encouru est donc variable selon les conditions de marché, et constaté a posteriori.

-Risque encadré, allocation variable.

Le constat est simple : le risque inhérent à chaque classe d'actif n'est pas constant. Un investisseur peut, par exemple, désirer une plus faible exposition en actions lorsque la volatilité croît. Les gestions de type Value at Risk se sont donc développées pour piloter l'allocation d'actifs, tout en maintenant constant le niveau de risque assumé. Ce modèle, qui se base sur une optimisation du portefeuille par l'observation des volatilités historiques, avoue ses limites en périodes extrêmes : lorsque la correction boursière dépasse celle des crises antérieures ou quand une classe d'actifs supposée sûre recèle en réalité du risque.

-Risque piloté, allocation flexible.

Pour un même investisseur, l'appétence au risque n'est pas constante dans le temps. La solution Value at Risk, qui fixe et contrôle le niveau de risque, atteint donc ses limites. Aujourd'hui, les fonds UBS (F) Flexible Allocator Croissance et UBS (F) Flexible Allocator Rendement combinent les avantages de la génération d'alpha et de l'allocation d'actif tout en y ajoutant une protection complémentaire contre les phases extrêmes de marchés. L'observation de la volatilité et des flux financiers nous permet de piloter l'exposition des fonds et de protéger leurs actifs lors des périodes irrationnelles, tandis que le gérant continue de composer son portefeuille de conviction. Cette méthodologie apporte donc une aide précieuse pour déterminer les périodes au cours desquelles le risque est bon à prendre.

Julien Vincenti, gérant Pôle Allocation d’actifs


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.