Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

LMdG Flex Croissance (EUR) R Eur

1 454.400 EUR
+0.20% 

FR0010626853 - UBS La Maison de Gestion

OPCVM dernier cours connu au 10/07/2018
  • Fonds partenaires

    Oui - 0%

  • Éligibilité

    -

  • Actif net (milliers EUR)

    30.06.18 / 17 786.17

  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur LMdG Flex Croissance (EUR) R Eur

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter LMdG Flex Croissance (EUR) R Eur à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter LMdG Flex Croissance (EUR) R Eur à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

CCR : Faut-il surpondérer l' Asie Emergente ?

Boursorama27/05/2009 à 14:00

Les pays émergents affichent depuis le début de l'année des performances boursières spectaculaires, comme en témoigne l'indice MSCI Emerging Markets qui progresse de 31% au 22 mai. Faut-il encore investir sur cette région ?

Les pays émergents représentent 50% du PIB mondial en volume (30% en valeur) mais seulement 15% des marchés de capitaux (actions + dette). Ce déséquilibre devrait progressivement s'atténuer au bénéfice des places financières émergentes, justifiant ainsi l'intérêt qu'on leur porte, même si tous les pays classés dans cette catégorie ne présentent pas les mêmes avantages.

À l'inverse de l'Europe Centrale, durement affectée par la crise du crédit et les difficultés des banques occidentales, les pays d'Asie résistent mieux grâce à la solidité de leur système financier et au niveau raisonnable de la dette publique. Les plans de relance, présentés au second semestre 2008 et mis en œuvre immédiatement, soutiennent l'activité chinoise qui repart plus rapidement et plus fortement qu'ailleurs et qui joue le rôle de locomotive en Asie, où les indicateurs avancés s'inversent. Le mois dernier, le moral des directeurs d'achats est repassé au-dessus de 50 en Chine, tandis que le volume des prêts bancaires augmente fortement. La spectaculaire reprise de l'indice Baltic Dry, après plusieurs mois de repli, laisse augurer un rebond important de l'activité de fret et donc du commerce international dont sont dépendantes les économies de la zone. Signe d'une demande accrue de l'industrie, le cours du cuivre -dont la Chine est le premier consommateur mondial-, se reprend de 60% depuis ses plus bas de décembre dernier. Par ailleurs, l'accord bilatéral avec le Brésil, dont elle est le principal partenaire commercial devant les États-Unis, pour libeller leurs échanges dans leurs devises respectives, semble redonner vie à une certaine idée du découplage… et ne manquera pas de peser sur le dollar.

Avec des valorisations qui demeurent attractives, les marchés asiatiques présentent encore à nos yeux des opportunités d'investissement d'un point de vue fondamental. La diversification des activités y est meilleure qu'il y a quelques années et les réserves de change massives sont de nature à rassurer. Techniquement, le repli de 2007 - 2009 sur ces zones amplifié par des phénomènes de flux, a été comparable à celui des marchés développés, alors que leur croissance a davantage résisté.

Julien Vincenti, gérant pôle allocation d’actifs

Mes listes

valeur

dernier

var.

5.76 +3.97%
20.8 +0.97%
0.849 -2.53%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.