1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Catalogne: Rajoy réclame une clarification, évoque l'article 155

Reuters11/10/2017 à 14:09
    * Barcelone doit confirmer si l'indépendance de la Catalogne 
a été ou non proclamée, dit Rajoy 
    * Cette clarification est un préalable à une possible 
activation de l'article 155 
    * L'opposition socialiste annonce un accord avec Rajoy sur 
une réflexion autour de la Constitution 
 
    par Blanca Rodríguez 
    MADRID, 11 octobre (Reuters) - Mariano Rajoy a réclamé 
mercredi une clarification au gouvernement autonome de Catalogne 
et évoqué l'article 155 de la Constitution qui permettrait à 
Madrid de suspendre l'autonomie de la région. 
    "Le gouvernement a convenu ce matin de demander 
solennellement au gouvernement catalan de confirmer s'il a 
déclaré l'indépendance de la Catalogne, indépendamment de la 
confusion délibérément créée sur sa mise en oeuvre", a déclaré 
le président du gouvernement espagnol à l'issue d'un conseil 
extraordinaire des ministres. 
    "Cette exigence, préalable à toute mesure que le 
gouvernement pourrait adopter en vertu de l'article 155 de notre 
Constitution, vise à fournir aux citoyens la clarté et la 
sécurité juridique que requièrent une question aussi 
importante", a-t-il poursuivi dans une allocution télévisée. 
    Rajoy n'a pas fixé d'ultimatum aux autorités catalanes mais 
a précisé que "la réponse du président catalan déterminera les 
événements à venir dans les prochains jours". 
    Dans un discours cristallisant les attentes, le président de 
la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, a symboliquement 
déclaré mardi soir l'indépendance de la Catalogne mais en a 
aussitôt suspendu la mise en oeuvre afin de permettre un 
dialogue avec Madrid.  
    "J'assume le mandat en vertu duquel la Catalogne doit 
devenir un Etat indépendant sous la forme d'une République", 
a-t-il dit devant le Parlement de Barcelone, avant d'ajouter: 
"Je propose de suspendre les effets de cette déclaration 
d'indépendance pour entamer des discussions afin de parvenir à 
une solution négociée."   
     
    SANCHEZ (PSOE) ANNONCE UNE RÉFLEXION SUR LA CONSTITUTION 
    L'article 155, qui n'a jamais été appliqué dans la courte 
histoire de la démocratie espagnole, permettrait à Madrid de 
suspendre l'autonomie de la Catalogne et d'ordonner la tenue 
d'élections régionales anticipées pour sortir de la plus grave 
crise politique espagnole depuis la tentative de putsch 
militaire de 1981. 
    Pedro Sanchez, chef de file de l'opposition socialiste 
consulté par Mariano Rajoy comme les autres dirigeants des 
partis politiques nationaux, a dit partager la demande du 
gouvernement. 
    Qualifiant la séance de mardi au Parlement de Catalogne de 
"cérémonie de l'absurde", le secrétaire général du PSOE a lui 
aussi estimé que Puigdemont devait clarifier "noir sur blanc" si 
l'indépendance est proclamée ou non. 
    Il a également annoncé s'être mis d'accord avec Rajoy sur le 
lancement d'une révision constitutionnelle. Un groupe de travail 
étudiera dans les six mois la situation actuelle, a-t-il dit, 
avant l'ouverture d'un débat constitutionnel au Congrès des 
députés. 
    "Nous sommes prêts à réformer la Constitution pour voir 
comment la Catalogne peut rester en Espagne", a-t-il dit lors 
d'une conférence de presse. 
     
    CASSE-TÊTE À BARCELONE 
    Pour les observateurs, Puigdemont se trouve désormais face à 
un casse-tête: soit il proclame officiellement l'indépendance et 
Madrid active sans doute l'article 155; soit il ne s'exécute 
pas, et risque de perdre le soutien nécessaire des députés 
indépendantistes de la CUP (Candidature d'unité populaire), le 
parti de la gauche radicale déjà passablement déçu par son 
discours de mardi - "Nous avons peut-être manqué une occasion 
historique", a commenté sa dirigeante, Ana Gabriel. 
    "Rajoy a deux objectifs: si Puigdemont reste dans 
l'ambiguïté, le mouvement indépendantiste va se fracturer 
davantage; si Puigdemont continue de défendre l'indépendance, 
Rajoy pourra alors appliquer l'article 155", explique Antonio 
Barroso, directeur adjoint de la firme Teneo Intelligence. 
    "Dans les deux cas, l'objectif de Rajoy est de restaurer 
l'état de droit en Catalogne et cela pourrait à terme conduire à 
des élections anticipées dans la région", ajoute-t-il. 
    Pour l'heure, l'exécutif catalan n'a pas répondu à Rajoy. 
    Mais un porte-parole de la Generalitat avait mis en garde 
Madrid, avant le conseil des ministres, de ne pas s'engager sur 
la voie de l'article 155. "Nous n'avons renoncé à absolument 
rien. Nous avons décidé une pause, ce qui ne signifie pas un 
recul, une renonciation ou quoi que ce soit de ce genre", a dit 
Jordi Turull au micro de Radio Catalunya. 
 
 (avec Carlos Ruano à Madrid et Sonya Dowsett à Barcelone; 
Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.