Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

CASA voit tous ses métiers accélérer au premier trimestre

Reuters 11/05/2017 à 08:42

CASA VOIT TOUS SES MÉTIERS ACCÉLÉRER AU PREMIER TRIMESTRE

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - Crédit agricole S.A. a annoncé jeudi des résultats en forte hausse pour les premiers trois mois de l'année, soutenus par une performance dynamique à travers tous ses métiers, de la banque de détail en France à ses activités sur les marchés financiers.

Revenus comme profits sont en nette progression : le produit net bancaire est en hausse de 23,7% à 4,700 milliards d'euros, contre un consensus Inquiry Reuters de 4,537 milliards, et le résultat net part du groupe bondit de 227 millions d'euros à 845 millions (consensus Inquiry Reuters à 739 millions).

Outre l'opérationnel, la progression des indicateurs s'explique aussi en partie par les charges consenties l'année dernière par CASA pour l'opération Eurêka, une transaction intra-groupe de 18 milliards d'euros par laquelle les 39 caisses régionales du groupe ont racheté la part de 25% que CASA détenait chez ces dernières.

"Toutes les entités du groupe Crédit agricole S.A. ont connu une activité en forte progression", a déclaré le directeur général Philippe Brassac, notant le rebond de LCL, dont la baisse de valorisation dans ses comptes avait amputé les bénéfices 2016 de 491 millions d'euros.

La banque de détail française, affaiblie comme ses consoeurs hexagonales par la faiblesse persistante des taux d'intérêt, a vu sa performance commerciale progresser, avec notamment 7,7% de hausse sur un an pour les crédits à l'habitat ou 17% pour les dépôts à vue.

LCL, pour qui le groupe a consenti de lourds efforts pour améliorer la rentabilité de ses financements, voit son résultat net passer de 90 millions au premier trimestre 2016 à 147 millions cette année.

Outre des taux d'intérêts engendrant de coûteuses renégociations d'emprunts immobiliers, la perte de vitesse du modèle de l'agence bancaire et des investissements importants dans le numérique, le secteur doit faire face à l'irruption de nombreux nouveaux entrants 100% digitaux, comme Orange.

"UN CRAN SUPPLÉMENTAIRE D'INTENSITÉ"

"C'est un cran supplémentaire d'intensité concurrentielle que nous allons devoir affronter", a estimé lors d'une conférence téléphonique Philippe Brassac à propos de l'offre que s'apprête à lancer l'opérateur téléphonique.

Le pôle de grande clientèle, où sont notamment logées les activités de marché, a connu, comme chez les autres établissements financiers français, un trimestre en forte progression, bénéficiant à la fois d'une base de comparaison flatteuse avec l'année dernière et de la bonne conjoncture financière mondiale.

Ses bénéfices progressent de plus de 85% à 314 millions d'euros, la banque se félicitant notamment de l'activité dans les produits de taux, de change et de crédit.

La gestion d'actif, à travers la filiale Amundi, en passe de finaliser le rachat de l'italien Pioneer Investments, a vu ses fonds sous gestion augmenter de 14,2% sur un an, à 1,128 milliards d'euros.

Au niveau de sa stratégie et des opérations de fusions-acquisitions, Crédit agricole a répété son intérêt pour trois caisses d'épargne en Italie, son deuxième marché pour la banque détail.

"Nous poursuivrons dans cette voie là", a dit Philippe Brassac, assurant que son groupe souhaitait procéder à des acquisitions "incrémentales" au fil du temps pour renforcer son empreinte dans les régions italiennes où il est implanté.

La direction du groupe n'a en revanche pas souhaité commenter sur l'étude d'une possible cession d'une participation de 31% dans Banque Saudi Fransi en Arabie saoudite.

Sur le front réglementaire, Philippe Brassac a estimé que le risque d'un durcissement significatif des règles prudentielles dites de Bâle 4, ne constituait plus "un sujet de préoccupation".

De nombreux banquiers européens craignaient que de nouvelles normes comptables ne les désavantagent au profits de leurs homologues américains.

"Je pense qu'on peut raisonnablement penser que, soit il n'y aura pas d'accord, soit il serait obtenu dans des conditions qui soient garantes du modèle qui est le notre", a dit Philippe Brassac.

(Julien Ponthus, édité par Benoît Van Overstraeten)

Valeurs associées

-0.35%
-1.17%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.