Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Carrefour, plus forte baisse du CAC 40 à la mi-séance du jeudi 29 septembre 2022 -
information fournie par AOF29/09/2022 à 11:51

(AOF) - Carrefour (-4,99% à 14,10 euros)

Le titre Carrefour enregistre le plus fort recul de l'indice à la mi-journée. Invest Securities relève que si les résultats de la grande enseigne de la distribution au troisième trimestre en France comme en Espagne devraient enregistrer une progression du chiffre d'affaires forte augmentation, cela ne présage pas des tendances au quatrième trimestre qui devraient subir un réinvestissement accentué en prix de la part de la grande distribution et le début de la répercussion de la crise énergétique sur les Opex.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier distributeur alimentaire européen et deuxième mondial ;

- Activité de 78,1 Mds€ concentrée sur quatre grands marchés, France pour 45% des ventes, le reste de l'Europe -Belgique, Espagne, Pologne, Roumanie et Italie, l’Amérique latine -Brésil et Argentine-puis Taïwan ;

- Ambition de devenir le leader mondial de la transition alimentaire avec focus sur les produits frais et bio via le programme mondial Act for food (manger sain, local et accessible à tous) ;

- Capital marqué par la présence forte de 5 actionnaires : la famille Moulin, également propriétaire des Galeries Lafayette (12,91 % des actions et 17,75 % des droits de vote), Peninsula Europe (7,61 % et 11,83 %), Cervina Europe (4,99 % et 7,67 %) et Bunt (3,17 %), le conseil d’administration de 16 membres étant dirigé par Alexandre Bompart, président-directeur général ;

- Situation financière avec 11,3 Mds€ de capitaux propre et une dette nette stable à 2,6 Mds€ autofinancement libre record de 1,3 Md€.

Enjeux

- Stratégie 2023 fondée sur 2 piliers : programme mondial Act for food et ambition d’être n°1 mondial de l’e-commerce avec des objectifs 2 fois relevés : productivité par des investissements de 1,7 Mds€ par an dans la compétitivité commerciale et la marque propre (30 % des ventes) / univers omnicanal : ouverture de magasins de proximité, expansion de Promocash en France, accélération du format Cash&Carry avec 20 nouveaux Atacadão par an au Brésil… / économies supplémentaires à 2,7 Mds€ ;

- Stratégie d’innovation « data-centric, digital first » autour de 4 axes : accélération de l’e-commerce (triplement en 2026 vs 2021), montée en puissance du data & retail media, digitalisation des services financiers et celle des opérations traditionnelles de distribution : 2,8 Mds€ d’investissements dans les systèmes d’information / partenariats stratégiques pour la plateforme Carrefour Links ;

- Stratégie environnementale « Act for food » 2025 pour une neutralité carbone pour 2040 : réduction des émissions indirectes de 35 % en 2025 et de 40 % des émissions directes / économie circulaire : 100 % d’emballages réutilisables / transition alimentaire : 45 000 producteurs partenaires en bio, local ou filière qualité, 300 fournisseurs engagés dans le pacte transition alimentaire (vs 114 en 2021) / lancement d’un emprunt « vert » ;

- Accélération des cessions d’actifs non stratégiques (rumeurs de cession sur les activités taïwanaises) et des ouvertures de magasins de proximité ;

- Poursuite des gains de parts de marché en France, Brésil et Espagne, les 3 pays clés du groupe avec les 8/10èmes du résultat opérationnel courant.

Défis

- Impact négatif des devises, notamment le real brésilien ;

- Montée durable de l’inflation dans les transports, l’énergie et les matières alimentaires qui sera contrebalancée par les économies de coûts et le renforcement des produits marque Carrefour ;

- Intégration de Grupo BIG, 3 ème distributeur alimentaire brésilien, et de 172 magasins et des supermarchés Supersol en Espagne ;

- Objectifs 2022 : 4,8 Mds€ dans le bio, 1/3 des ventes dans la marque Carrefour.

Transformation urbaine pour valoriser le patrimoine immobilier

Plusieurs initiatives ont vocation à densifier le foncier autour des hypermarchés ou/et à jouer la mixité des usages (commerce, bureau, logement et même logistique urbaine). Nhood, la société lancée par la famille Mulliez, a pour mission de transformer en quartiers mixtes des sites appartenant aux foncières d'Auchan, Ceetrus et Nodi, et des actifs immobiliers d'autres sociétés du groupe. Elle va accélérer dans ce métier de la régénération urbaine. La famille Mulliez avait prévu d'investir 1,8 milliard d'euros entre 2022 et 2026 dans ses projets immobiliers. Cet objectif devrait être bientôt revu à la hausse. Carrefour s'est quant à lui allié, début 2021, au promoteur Altarea pour transformer des zones commerciales en quartiers mixtes.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.15%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 29/09/2022 à 11:51:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.