Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Carrefour négocie le rachat de galeries marchandes à Klépierre

Reuters07/11/2013 à 15:03

CARREFOUR POURRAIT RACHETER UNE CENTAINE DE GALERIES MARCHANDES À KLÉPIERRE

PARIS (Reuters) - Un rachat par Carrefour d'une centaine de galeries marchandes en France, en Italie et en Espagne détenues par Klépierre constituerait une saine opération stratégique pour le distributeur français, estiment des analystes.

Carrefour serait, selon Le Figaro, en négociations très avancées avec la foncière pour lui racheter plus de cent galeries marchandes pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

Depuis son arrivée à la tête du deuxième groupe mondial de distribution, Georges Plassat a toujours affirmé qu'il fallait que Carrefour renoue avec une véritable stratégie immobilière créatrice de valeur.

Car le distributeur, qui réinvestit aujourd'hui dans la rénovation de ses hypermarchés, veut pouvoir avoir la maîtrise des investissements à réaliser dans les galeries marchandes qui les entourent et qui manquent d'attractivité.

"Klépierre a sous-investi dans ce type de format et si une galerie est rénovée et bien gérée, elle génère des loyers importants", commente un analyste.

Les taux de rendements de Klépierre oscillent autour de 6,4% et la rentabilité des petites surfaces peut être plus élevée, ajoute cet analyste qui rappelle que la filiale immobilière d'Auchan contribue à près d'un quart de l'Ebitda du distributeur nordiste.

Carrefour pourrait ainsi corriger les erreurs du passé où, pour se désendetter et financer son expansion internationale, le groupe avait cédé en 2000, au même Klépierre, 150 galeries marchandes en Europe pour 1,5 milliard d'euros.

Un tel projet, s'il était confirmé, ne serait pas créateur de valeur à court terme mais aurait du sens sur le long terme, estiment les analystes.

Carrefour comme Klépierre se sont refusés à tout commentaire.

ATTRACTIVITÉ

"Pour accroître et préserver l'attractivité d'un site immobilier, il est crucial de contrôler à la fois l'hypermarché et la galerie marchande dans laquelle il se trouve", soulignent les analystes de la Société générale, pour qui Carrefour n'aurait pas de problème de financement pour boucler l'opération.

Le distributeur s'est massivement désendetté grâce à d'importantes cessions d'actifs, et s'il décidait de financer la moitié de cette acquisition par de l'emprunt, il porterait son ratio d'endettement à 46%, contre un taux de 37% anticipé pour la fin 2013, soulignent-ils.

Le nouvel ensemble pèserait plus de deux milliards d'euros et comprendrait plus de 170 galeries commerciales, avec celles conservées par le groupe.

La volonté de reprise en main de son immobilier par Carrefour coïncide avec la nouvelle stratégie de Klépierre impulsée par son actionnaire américain Simon Property, consistant à céder ses moyennes surfaces pour se concentrer sur les très grands centres commerciaux.

Pour la foncière, il s'agirait d'une nouvelle de poids, Klépierre cédant environ 10% de son patrimoine en une seule opération, "notamment une partie sensible aux ajustements de valeurs en Italie et en Espagne", souligne Nicolas Maychmaz, analyste chez La Française.

Cette opération lui permettrait d'accélérer son objectif de développement de 1,9 milliard d'euros fixé en début d'année.

Pascale Denis, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

2.95 +8.06%
14.83 +4.66%
2.45 -3.92%
75.7 +3.13%
83.22 +0.90%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.