Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Carrefour en piste pour développer le futur de la livraison autonome
information fournie par AOF06/12/2022 à 15:20

(AOF) - Carrefour et Goggo Network, opérateur de logistique autonome, expérimentent un service de Drive Mobile qui repose sur l’utilisation d’un véhicule de livraison entièrement autonome. Celui-ci circulera sur routes publiques, à fort trafic et dans des conditions normales (15 km de parcours et jusqu’à 70km/h), une première en France. Dans le cadre du projet 5G Open Road, cette navette circule depuis le 6 décembre sur le plateau de Saclay, le plus grand terrain d’expérimentation de conduite autonome en France.

Carrefour, leader de la livraison à domicile en France, et Goggo Network testent la livraison autonome des commandes Carrefour Drive pour les résidents du plateau de Saclay, incluant notamment les étudiants de l'Institut Polytechnique de Paris. Cette innovation permet de proposer un service de Drive dans des zones éloignées de commerces.

Cette expérimentation permettra ainsi de prolonger les tournées de livraisons actuelles en allant chercher encore plus loin les derniers kilomètres restants, tout en assurant une optimisation du temps et des coûts des tournées de transports.

"Notre ambition de digital retail company est d'utiliser le digital et l'innovation pour imaginer et tester de nouveaux services pour nos clients, qui répondent toujours mieux à leurs attentes, comme ici au service des étudiants et des salariés du plateau de Saclay. En alliant nos forces avec une start-up innovante, Goggo Network, nous démontrons la dynamique du groupe Carrefour pour inventer la logistique et les services retail de demain", a déclaré Elodie Perthuisot, Directrice Exécutive e-commerce, data et transformation digitale du Groupe Carrefour.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier distributeur alimentaire européen et deuxième mondial ;

- Activité de 78,1 Mds€ concentrée sur quatre grands marchés, France pour 45% des ventes, le reste de l'Europe -Belgique, Espagne, Pologne, Roumanie et Italie, l’Amérique latine -Brésil et Argentine-puis Taïwan ;

- Ambition de devenir le leader mondial de la transition alimentaire avec focus sur les produits frais et bio via le programme mondial Act for food (manger sain, local et accessible à tous) ;

- Capital marqué par la présence forte de 5 actionnaires : la famille Moulin, également propriétaire des Galeries Lafayette (12,91 % des actions et 17,75 % des droits de vote), Peninsula Europe (7,61 % et 11,83 %), Cervina Europe (4,99 % et 7,67 %) et Bunt (3,17 %), le conseil d’administration de 16 membres étant dirigé par Alexandre Bompart, président-directeur général ;

- Situation financière avec 11,3 Mds€ de capitaux propre et une dette nette stable à 2,6 Mds€ autofinancement libre record de 1,3 Md€.

Enjeux

- Stratégie 2023 fondée sur 2 piliers : programme mondial Act for food et ambition d’être n°1 mondial de l’e-commerce avec des objectifs 2 fois relevés : productivité par des investissements de 1,7 Mds€ par an dans la compétitivité commerciale et la marque propre (30 % des ventes) / univers omnicanal : ouverture de magasins de proximité, expansion de Promocash en France, accélération du format Cash&Carry avec 20 nouveaux Atacadão par an au Brésil… / économies supplémentaires à 2,7 Mds€ ;

- Stratégie d’innovation « data-centric, digital first » autour de 4 axes : accélération de l’e-commerce (triplement en 2026 vs 2021), montée en puissance du data & retail media, digitalisation des services financiers et celle des opérations traditionnelles de distribution : 2,8 Mds€ d’investissements dans les systèmes d’information / partenariats stratégiques pour la plateforme Carrefour Links ;

- Stratégie environnementale « Act for food » 2025 pour une neutralité carbone pour 2040 : réduction des émissions indirectes de 35 % en 2025 et de 40 % des émissions directes / économie circulaire : 100 % d’emballages réutilisables / transition alimentaire : 45 000 producteurs partenaires en bio, local ou filière qualité, 300 fournisseurs engagés dans le pacte transition alimentaire (vs 114 en 2021) / lancement d’un emprunt « vert » ;

- Accélération des cessions d’actifs non stratégiques (rumeurs de cession sur les activités taïwanaises) et des ouvertures de magasins de proximité ;

- Poursuite des gains de parts de marché en France, Brésil et Espagne, les 3 pays clés du groupe avec les 8/10èmes du résultat opérationnel courant.

Défis

- Impact négatif des devises, notamment le real brésilien ;

- Montée durable de l’inflation dans les transports, l’énergie et les matières alimentaires qui sera contrebalancée par les économies de coûts et le renforcement des produits marque Carrefour ;

- Intégration de Grupo BIG, 3 ème distributeur alimentaire brésilien, et de 172 magasins et des supermarchés Supersol en Espagne ;

- Objectifs 2022 : 4,8 Mds€ dans le bio, 1/3 des ventes dans la marque Carrefour.

En savoir plus sur le secteur "grande distribution"

Deux grands défis pour le secteur

Le chiffre d'affaires des enseignes de la distribution a progressé de 6,6 % au troisième trimestre 2022 selon le panéliste IRI. Une telle performance n'avait pas été enregistrée depuis les confinements de 2020. Toutefois, depuis fin septembre, les volumes reculent suite à la hausse des prix. Les résultats des acteurs français, plutôt épargnés jusqu'à présent, devraient donc en pâtir. D'ailleurs, aux Etats-Unis, Walmart et Target ont lancé des avertissements sur leurs résultats.

Autre défi : la désorganisation logistique. D'après les données de NielsenIQ, le taux de ruptures a encore progressé dans les rayons pour atteindre 5,8 % fin octobre. Cela représente un manque à gagner de 3,5 milliards d'euros depuis le début de l'année. D'après Système U, ces troubles n'ont jamais été constatés depuis plus de cinquante ans. Les raisons sont multiples : à la fois climatiques, géopolitiques, logistiques, inflationnistes, et également liées aux comportements des consommateurs, qui stockent certains articles. En revanche la grève dans les raffineries paraît avoir eu peu d'impact car les enseignes sont parvenues à s'organiser.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.43%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.