Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Carrefour-Dia France, le prix fort pour un rachat stratégique

Reuters23/06/2014 à 16:23

CARREFOUR S'OFFRE DIA FRANCE AU PRIX FORT

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a décidé de payer le prix fort pour reprendre les actifs français de l'espagnol Dia, une opération stratégique qui devrait sensiblement renforcer ses positions en région parisienne et dans le Sud-Est et lui faire gagner des parts de marché.

Le numéro un français de la distribution a annoncé le 20 juin au soir avoir signé un accord pour reprendre le réseau de plus de 800 magasins Dia en France pour une valeur d'entreprise de 600 millions d'euros.

Carrefour a ainsi coiffé au poteau son concurrent Casino, qui se proposait de reprendre ce réseau pour 450 millions d'euros.

Dia France, filiale du numéro trois mondial du hard discount derrière les allemands Aldi et Lidl, a réalisé un chiffre d'affaires de 2,3 milliards d'euros en 2013 et accusé une perte de 17,9 millions, dans un secteur du hard discount qui souffre en France de la très rude concurrence que se livrent les hypermarchés sur les prix.

"A 0,35 fois le chiffre d'affaires estimé pour 2014, le prix semble élevé pour un actif déficitaire et cette acquisition pourrait limiter la visibilité à court terme sur les marges de Carrefour en France", soulignent les analystes de la Société générale.

Ceux de Citi relèvent que le multiple d'acquisition ressort à 10 fois la valeur d'entreprise sur l'Ebitda (excédent brut d'exploitation), contre une moyenne de 7,5 fois pour le secteur.

Mais cette opération devrait permettre à Carrefour de nettement renforcer ses positions dans les petites et moyennes surfaces, plus rentables, et d'alléger ainsi le poids relatif de ses hypermarchés dans son chiffre d'affaires.

Le distributeur devrait ainsi gagner entre un et deux points de part de marché (20,3% à la fin 2013) et distancer ainsi son grand concurrent Leclerc, qui le talonne aujourd'hui à 19,6%.

S'il n'a donné encore aucune indication sur ses projets, il devrait faire passer les magasins Dia sous les enseignes Carrefour City ou Carrefour Contact pour la proximité, et Carrefour Market pour les supermarchés.

COMPLÉMENTARITÉ GÉOGRAPHIQUE

Pour Bank of America Merrill Lynch, l'opération devrait être dilutive de 1,5% la première année, mais relutive de plus de 5% après trois ans grâce à la capacité de Carrefour à accroître sensiblement les ventes au mètre carré et la rentabilité des magasins rachetés.

Certains observateurs estiment que la forte présence de Dia France dans la région parisienne et dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) apporte une importante complémentarité géographique au réseau de Carrefour et présente peu de risques au regard de la concurrence.

Sur les 865 magasins rachetés, Carrefour pourrait ne vouloir conserver que ceux de la région parisienne (217 magasins) et du sud de la France (445), estime un analyste sous couvert d'anonymat. Le solde pourrait être cédé ou fermé.

Aucune précision n'a été donnée par Carrefour sur les modalités de l'opération, les emplois, d'éventuelles fermetures ou cessions de magasins.

Le ministère de l'Economie a suivi le dossier de près et s'est dit particulièrement attentif à l'avenir des 7.500 salariés du distributeur espagnol en France. Les syndicats de Dia France redoutent une fermeture des magasins les moins rentables du réseau, ce qui menacerait environ 1.500 emplois.

Dans une interview à Reuters, le président de Système U Serge Papin s'est dit intéressé par la reprise d'une trentaine de magasins, mais s'est surtout dit attiré par la région parisienne et le midi de la France.

A 14h, le titre Carrefour était inchangé à 26,27 euros à la Bourse de Paris (-0,08%), tandis que Casino cédait 1,06% à 95,65 euros, dans un marché en repli de 0,33%.

A Madrid, le titre Dia gagnait 2,85% à 6,75 euros.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Mes listes

valeur

dernier

var.

98.4 -0.97%
233.5 -0.79%
20.87 +0.48%
14.255 -0.73%
19.85 +1.79%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.