Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Capital d'Air France-KLM : l'Etat français "n'envisage pas de monter au-dessus de 30%" sauf "catastrophe économique majeure"
Boursorama avec Media Services21/04/2021 à 11:16

Le groupe franco-néerlandais a bouclé lundi une augmentation de capital d'un peu plus d'un milliard d'euros, dont 593 millions apportés par l'Etat français.

Un Airbus A380 d'Air France à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. ( AFP / - )

Un Airbus A380 d'Air France à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. ( AFP / - )

L'Etat français n'a pas vocation à contrôler davantage le capital d'Air France-KLM, sauf "catastrophe économique majeure", a affirmé le Commissaire aux participations de l'Etat, Martin Vial, sur BFM Business , mercredi 21 avril, deux jours après que l'Etat a doublé sa participation dans le groupe aérien en difficulté . "Aujourd'hui, nous sommes en dessous de 30% et n'envisageons pas de monter au-dessus de 30%, sauf s'il y avait une nouvelle catastrophe économique majeure qui amènerait l'Etat à venir au secours d'Air France-KLM", a-t-il expliqué. 

L'Etat "n'envisage pas de prendre le contrôle d'Air France", a répété Martin Vial. "Les autres opérations qui pourraient se faire pour renforcer les fonds propres pourront se faire à travers différents types d'instruments", a-t-il développé. "S'il y a des instruments en capital pur, eh bien on ira chercher d'abord, la compagnie ira chercher d'abord des investisseurs privés", a-t-il ajouté.

Le groupe franco-néerlandais, très durement affecté par la crise du Covid-19 comme l'ensemble du secteur aérien mondial, a bouclé lundi une augmentation de capital d'un peu plus d'un milliard d'euros, dont 593 millions apportés par l'Etat français . Conséquence, ce dernier a vu sa participation doubler, à 28,6%. L'Etat a également accepté de convertir trois milliards d'euros de prêts directs en quasi fonds propres, permettant de réduire d'autant la dette du groupe qui atteignait plus de 11 milliards d'euros fin 2020.

Air France-KLM a d'ailleurs annoncé mercredi matin avoir procédé "avec succès" à l'émission de 3 milliards d'euros de titres obligataires sans échéance de remboursement, qui ont été "entièrement souscrits par l'Etat". Cette première étape doit permettre à terme au groupe de revenir se financer sur les marchés, même si d'autres opérations seront nécessaires pour remettre les comptes d'équerre.

Le groupe, dans le rouge de 7,1 milliards d'euros en 2020, continue à perdre de l'argent en raison du marasme persistant du secteur aérien, notamment en Europe et sur les liaisons long-courrier. Il a prévenu que sa perte d'exploitation atteindrait 1,3 milliard d'euros au premier trimestre 2021 . Le directeur général d'Air France-KLM Benjamin Smith s'est néanmoins dit rassuré lundi par l'intérêt des investisseurs institutionnels et privés pour la part de l'augmentation de capital qui leur a été accordée.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • popo27g
    21 avril13:29

    Si AF nationalisée, c'est qu elle sera en faillite, donc vaudra zero. Et les français ne voudront plus payer pour des pilotes à 20000euros par mois qui volent 30% de moins que les autres compagnies.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer