Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Caixabank et Popular plombés par l'immobilier

Reuters26/10/2012 à 16:11

RÉSULTATS EN BAISSE POUR LES BANQUES ESPAGNOLES CAIXABANK ET POPULAR

MADRID (Reuters) - Les banques espagnoles Caixabank et Popular ont publié vendredi des résultats en baisse sur neuf mois, grevés par des dépréciations passées sur des actifs immobiliers à risque à la demande du gouvernement, tout en faisant état d'une hausse de leurs créances douteuses.

Popular, l'un des sept établissements bancaires espagnols ayant été identifiés comme ayant besoin d'un renforcement de fonds propres dans un audit indépendant publié en septembre, a vu son bénéfice net reculer de 38% sur neuf mois et tomber à 251 millions d'euros en raison du délestage massif d'actifs immobiliers toxiques.

Le bénéfice net de Caixabank, troisième banque espagnole, a lui chuteé de 80% à 173 millions d'euros sur la même période.

L'établissement, en passe de fusionner avec Banca Civica, a dit avoir à ce jour mis de côté un total de 8,4 milliards pour se prémunir de ce type d'actifs immobiliers.

Les analystes prévoient que Popular inscrive au dernier trimestre 2012 plusieurs milliards d'euros de dépréciations d'actifs à risque réclamées par le gouvernement ainsi que des pertes supplémentaires identifiées dans l'audit de septembre.

Les banques espagnoles ont tardivement reconnu les effets dévastateurs de l'éclatement de la bulle immobilière en 2008 avant que Madrid obtienne de ses partenaires européens une ligne de crédit de 100 milliards d'euros pour renflouer son secteur bancaire.

Les créances douteuses se sont propagées au-delà du seul secteur immobilier dans un contexte de récession économique sévère aggravée par les coupes budgétaires imposées par Bruxelles. Un actif espagnol sur quatre est touché par le chômage.

Chez Popular, les créances douteuses représentaient 7,8% des prêts à la fin septembre, contre 7% à la fin juin. Du côté de Caixabank, le ratio a atteint 8,4% contre 5,6% trois mois plus tôt.

Santander, la première banque de la zone euro en termes de capitalisation boursière qui a publié ses résultats jeudi, a vu les provisions sur actifs toxiques immobiliers avaler la quasi-totalité de ses profits au troisième trimestre.

Popular envisage de lever sur les marchés 2,5 milliards d'euros pour augmenter son capital et éviter une aide internationale. Cette augmentation de capital est considérée comme un test de la capacité des banques espagnoles à faire appel au marché et les analystes espèrent que les actions seront vendues à un rabais compris entre 50 et 73%.

Bankia, dans laquelle l'Etat a injecté 4,5 milliards d'euros, doit publier ses résultats sur les neuf premiers mois de l'année vendredi après la clôture. Le groupe bancaire, nationalisé en mai, devrait être à nouveau dans le rouge, après avoir subi plus de 4,4 milliards d'euros de pertes au premier semestre.

Vers 11h10 GMT, le titre Popular cédait 0,32% à 1,25 euro et l'action CaixaBank était inchangée alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes reculait de 1,25%.

Jesus Aguada et Sonya Dowsett, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.