Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC401 : les dégagements s'accélèrent, reconfinements aux US?
Cercle Finance12/11/2020 à 15:12

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris(-1,7% vers 5.350) accélère sa consolidation après +10% en 3 séances et +20% depuis le 30 octobre (rebond d'une rapidité sans précédent, surtout en l'absence de 'creux majeur' de fin de vague moyen/long terme).

A Wall Street, le Dow Jones s'apprête à rouvrir en repli de -0,8%, le Nasdaq serait quasi stable.

Les derniers chiffres de l'épidémie de coronavirus réveillent les inquiétudes sur le redressement de l'économie mondiale: les Etats Unis battent chaque jour de nouveaux records pour l'année en cours, les chiffres sont très inquiétants en Europe.

Aux Etats Unis, Joe Biden a fait connaître se préférence pour des reconfinements beaucoup plus stricts, malgré le danger que cela ferait peser sur la croissance.

'Bien que les nouvelles concernant le vaccin de Pfizer aient soulagé les marchés, il est peu probable qu'il arrive suffisamment tôt pour empêcher la poursuite de la deuxième vague du virus dans de nombreux pays, et nous avons constaté hier une nouvelle détérioration de la situation mondiale', expliquent ce matin les équipes de Deutsche Bank.

Un vaccin qui pose également un défi technologique sans précédent... et il ne s'agit pas seulement de produire des centaines de millions de doses: le véritable problème est de la stocker puis de la distribuer à une température exceptionnellement basse de -70° à -80° (dans l'idéal), ce qui suppose une chaine du froid du producteur vers les pharmacies ou les centres d'injection qui n'existe pas, même à très petite échelle dans le monde actuel.

En ce qui concerne les mesures anti-Covid concernant un avenir immédiat, les célébrations de Thanksgiving pourraient être menacées par des mesures sanitaires restreignant les rassemblements, la CDC ayant recommandé aux familles américaines de limiter le nombre de participants aux repas autour de la dinde, une première dans l'histoire des Etats-Unis.

Mais ce qui est le plus important pour Wall Street, c'est que l'accès aux centres commerciaux ne soit pas restreint d'ici une semaine pour le 'Black Friday', c'est-à-dire la grand-messe des soldes annuels.

Si les marchés américains ont clôturé assez nettement dans le vert hier, les trois principaux indices plafonnent désormais près de leurs sommets, signe de l'hésitation des opérateurs.

A Paris, le marché est remonté si haut et si fort au cours des dix derniers jours que beaucoup d'opérateurs pourraient être tentés de prendre quelques profits après des gains cumulés plus de 20% de gains en 8 séances (sur 9).

La prudence des intervenants pourrait également être favorisée par l'imminence de toute une série de statistiques qui permettront d'en savoir plus sur la reprise de l'économie.

Cette journée est fertile en chiffres : en Europe, la production industrielle de la zone euro rechute lourdement (de près de -6%) en septembre).

Aux Etats-Unis, lLes inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 48.000 la semaine dernière aux Etats-Unis vers 709.000, soit bien plus nettement que prévu (745.000), selon les chiffres publiés ce jeudi par le Département du Travail.

Le chiffre de la semaine précédente a en revanche été revu à la hausse, passant à 757.000 par rapport au chiffre de 751.000 initialement annoncé.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'inscrit elle aussi en baisse pour s'établir à 755.250 la semaine dernière, en baisse de 33.250 d'une semaine à l'autre.

Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'élevait, lui, 6,78 millions de personnes la semaine passée, contre 7,22 millions la semaine précédente.

Côté inflation, le taux 'core' s'établit à +1,6% (sur 12 mois) contre +1,7% en septembre.

Du coté des valeurs à Paris, les valeurs bancaires rechutent de -4% (Sté Générale, Crédit Agricole) à -5% (BNP-Paribas).

Total (-2,3%) annonce avoir signé un accord stratégique avec ADNOC (Abu Dhabi National Oil Company) pour développer des solutions dans le domaine de la réduction des émissions de CO2 et dans celui du captage, de l'utilisation et du stockage du carbone (CCUS).

Le groupe a également finalisé auprès du groupe Viessmann l'acquisition de Charging Solutions, l'unité spécialisée dans les infrastructures de recharge pour véhicules électriques de sa filiale Digital Energy Solutions (DES).

Airbus (-2,9%) annonce avoir signé un contrat pour la livraison de 38 nouveaux avions de combat Eurofighter à l'armée de l'air allemande, faisant de l'Allemagne le pays qui a passé le plus grand nombre de commandes dans le cadre du plus grand programme de défense européen.

Le résultat publié par Nissan en normes comptables japonaises au titre du second trimestre de son exercice fiscal 2020/2021 (période du 1er juillet au 30 septembre 2020), après retraitements IFRS, se traduira dans le résultat net du troisième trimestre 2020 de Renault par une contribution négative estimée à -30 millions d'euros.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.83%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer