Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : vers un 5 sur 5 et 8% hebdo, Biden accroit son avance
Cercle Finance06/11/2020 à 16:41

(Crédits photo : L. Grassin)

(Crédits photo : L. Grassin)

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,1%) revient à l'équilibre et pourrait réaliser un carton plein de 5 séances de hausse cette semaine et en aligner 6 consécutives, pour un gain cumulé qui avoisine les 9% depuis les planchers de vendredi dernier et +8% en 5 séances, un score sans précédent depuis mi-avril.

Les pertes qui avoisinaient -1% ce midi se sont brusquement réduites après les chiffres de l'emploi, puis ont pratiquement disparu après une dépêche qui annonce que Joe Biden devient majoritaire (de très peu) en Pennsylvanie où Donald Trump semblait bénéficier d'une confortable avance mercredi soir.

'Une victoire en Pennsylvanie assurerait à M. Biden plus de 270 grands électeurs et lui ouvrirait la voie de la Maison Blanche, quels que soient les résultats dans les autres Etats', explique Deutsche Bank.

Les votes par correspondance sont en train de faire basculer l'élection très nettement en faveur de Joe Biden (avec une marge de 50 grands électeurs), qui fait désormais la course en tête également en Géorgie (initialement créditée à Donald Trump).

A New York, les marchés d'actions américains ne recèdent que quelques fractions (-0,2% sur le Nasdaq, -0,4% pour le Dow Jones) et Wall Stret s'apprête à boucler sa meilleure semaine présidentielle en 50 ans (avec +7,5% pour le S&P500 et près de +9% pour le Nasdaq).

Wall Street peut également être rassuré du côté de la FED qui se déclare déterminée à utiliser tous les outils à sa disposition pour contrer les effets de la crise et qui assure pouvoir augmenter encore 'sa puissance de feu', c'est-à-dire sa capacité à amplifier son programme d'assouplissement quantitatif ('QE').

Si l'issue de la présidentielle reste incertaine, le futur président américain, quel qu'il soit, n'aura pas les coudées franches pour mettre en oeuvre un plan de relance ambitieux avec un Sénat et une Chambre des représentants de deux couleurs différentes.

Ce sera donc la Réserve fédérale qui devra s'employer à soutenir le PIB et financer le chômage partiel ou de longue durée.

Côté chiffres US, c'est donc la très bonne surprise avec la publication du rapport mensuel du Département américain du Travail: le taux de chômage recule de façon spectaculaire en octobre, de 7,7% vers 6,9% (le consensus tablait sur 7,5% à 7,7%) et les créations d'emplois dans le secteur privé s'élèvent à +906.000.

Un score surprenant puisque l'enquête ADP n'en avait dénombré que 365.000 sur la même période (enquête publiée mercredi).

Plus globalement, les créations d'emplois s'élèvent à 638.000, en recul de -24.000 par rapport à septembre (mais le consensus tablait sur seulement 600.000).

Le taux de population active demeure historiquement faible à 61,7%, mais c'est mieux que les 61,4% de septembre.

En Allemagne, a production industrielle a augmenté moins que prévu en septembre, annonce vendredi Destatis, l'office fédérale de la statistique.

Alors que les économistes anticipaient une hausse de 2,6%, la production n'a augmenté que de 1,6% au mois de septembre

Si le secteur automobile - qui représente la plus grande partie du secteur manufacturier allemand - a confirmé son rebond en affichant une production en hausse de 10%, la production énergétique a diminué de 2,5%.

Du coté des valeurs, les banques s'inscrivent en retrait, Natixis rechute de -8,7%, BNP Paribas de -2,1%.

Scor (+6%) a enregistré un résultat net de 135 millions d'euros pour les neuf premiers mois de 2020. Le Groupe enregistre un cash-flow opérationnel élevé de 661 millions d'euros sur cette période.

Elior (+9,5%, leader du SBF120) a réalisé un chiffre d'affaires de 3 967 millions d'euros sur l'année 2019-2020. La baisse est de -19,4% par rapport à l'année précédente. L'impact de la COVID-19 est estimé à -1 003 ME sur le chiffre d'affaires et 268 ME sur l'Ebita ajusté.

Alstom a signé un contrat auprès de Casa Transports, la société gérant les transports publics de Casablanca. Le contrat s'élève à 130 millions d'euros.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.20%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • samu31
    06 novembre17:43

    Les chômeurs vont gagner aux USA, grâce à Biden !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer