Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : un goût d'inachevé, Wall-Street devenu plus hésitant
Cercle Finance08/10/2020 à 18:36

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (+0,61%) confirme sa percée au-dessus des 4.900 mais avec une clôture à 4.912, les opérateurs restent un peu sur leur faim: le CAC40 a reperdu la moitié de ses gains au cours de la dernière heure et la résistance oblique des 4.910 n'a été que 'soulevée' après un test des 4.935Pts.

Et les volumes demeurent toujours aussi anémiques avec moins de 1,8MdsE échangés à 17H29 et 2,5MdsE à 17H35 : les acheteurs ne sont toujours pas là, le CAC se contente d'un suivi 'technique' de la hausse des indices US.

Et c'est justement un petit passage à vide de Wall Street (le Dow Jones est revenu à la case départ, le S&P500 a divisé sa hausse par 2) qui a pesé sur la performance des places européennes, l'E-Stoxx50 se contente de +0,7% à 3.255 contre 3.270 au plus haut.

A noter : le Dow Jones est maintenu à flot par l'envolée du seul titre IBM (+7% vers 132$) qui projette de séparer ses activités et d'introduire ses activités 'cloud' en bourse (le CEO Arvin Krishna espère que les différentes parties d'IBM connaîtront une croissance à 2 chiffres, il promet également un maintien du dividende avec un 'spin-off').

Les marchés d'actions américains avaient rouvert en hausse sensible alors que Donald Trump vient d'annoncer 'que les discussions ont repris sur le 'stimulus package' et qu'il y a de bonnes chances de parvenir rapidement à un accord sur le plan de soutien économique'... 36H après avoir annoncé que toutes les négociations étaient reportées après les élections du 3 novembre.

Il ajoute qu'il 'va faire payer le prix' de la crise du coronavirus à la Chine' (pour leur faire assumer le coût médical et économique du Covid)... mais il n'explique pas comment

Wall Street digère assez bien l'incertitude liée à l'issue de la présidentielle américaine : la victoire de Joe Biden semble déjà actée, le point noir vient d'Europe et réside dans le possible échec des négociations sur le Brexit et la menace d'une 'seconde vague' de pandémie de Coronavirus (qui épargne la Chine, le Japon, la Corée... mais pas l'Europe du Sud ni l'Allemagne (beaucoup d'inquiétude mais peu de cas sévères et peu d'hospitalisations outre-Rhin).

Aux Etats-Unis, les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage sont ressortis en baisse de -9.000, à 840.000 (le consensus tablait sur 825.000)... l'embellie du marché du travail US semble marquer le pas.

Sur le FOREX, l'Euro s'effrite de -0,15% vers 1,1750/$, ce qui efface les timides gains de la veille.

Le rebond de Wall Street semble profiter au pétrole que reprend +2% à Londres, vers 43$/baril et +2% sur le NYMEX vers 41$.

Au sein du CAC, CapGemini se détache avec +5,3% devant Atos avec +3,2% et au sein du SBF-120, c'est Klépierre qui domine avec +5,6%, devant Elior avec +4,6%.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.15%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer