1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : teste 5.280, grosse correction sur le pétrole
Cercle Finance23/05/2019 à 16:55

La Bourse de Paris creuse ses pertes dans le sillage de Wall Street

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a failli franchir à la baisse le cap des -2% (à 5.272) et il se replie de plus de 1,9% à 16H30.

C'est un 'sell off' qui se généralise à l'ensemble des secteurs: pas un seul n'est positif et on compte plus de 90% de titres en repli au sein du SBF-120 (seul Sodexo et Sanofi restent à flot au sein du CAC40).

L'Euro-Stoxx50 n'est pas mieux loti avec -1,8% à 3.327Pts alors que Francfort et Amsterdam chutent de -1,8% et Milan de -2%.

La journée avait mal démarré en Asie mais pas aussi mal qu'à Wall Street, la Bourse de Tokyo affichait un recul de -0,6% ce jeudi, tandis que l'indice SSE Composite de Shanghai a terminé sur une perte de l'ordre de 1,2%.

Le Dow Jones chute de -1,3% dans le sillage d'Apple (-1,9%) qui perd maintenant -15,5% sur ses sommets annuels, les investisseurs redoutent une riposte au bannissement de Huawei qui affecterait le N°1 mondial des Smartphones.

Pas d'élément nouveau du côté de la FED pour soutenir les marchés: la FED continue d'estimer que les risques sont relativement équilibrés, même s'ils penchent plutôt vers une légère dégradation - peut-être temporaire - des conditions macro-économiques.

John Williams, le patron de la Fed de New York, avait déjà vendu la mèche un peu plus tôt en estimant que les taux étaient désormais proches d'un équilibre parfait (objectif de 'neutralité' atteint) et qu'il n'y avait pas de raison de vouloir les changer dans l'immédiat.

Les membres de la FED dans leur ensemble font état de taux qui vont demeurer stables 'un certain temps'.

Côté chiffres 'macro': la croissance est restée morose dans l'Eurozone en mai dans le secteur privé, au vu de l'estimation flash de l'indice PMI IHS Markit composite qui ne s'est que très légèrement redressé par rapport à son faible niveau d'avril, passant de 51,5 à 51,6.

L'Ifo, institut économique basé à Munich, fait savoir que son indice du sentiment des milieux d'affaires allemands s'est tassé de 99,2 en avril à 97,9 en mai, alors que les économistes en espéraient en moyenne une stabilité.

Les 'attentes' sont également en hausse à 95,3 contre 95.

Le PMI 'flash' manufacturier allemand fait un bond de +2Pts vers 97,6, l'indice 'flash' des services se contracte de 55,7 vers 55.

Aux Etats Unis, les ventes de maisons neuves subissent une contraction surprise de -7% en avril... mais c'est lié à la forte révision à la hausse des ventes au mois de mars.

En nombre de transactions, le chiffre publié est très proche du consensus, à +673.000/an (soit 7% de mieux qu'en avril 2018).

Le prix médian d'une maison s'établit à 342.000$, soit 8% de plus sur 12 mois.

les inscriptions au chômage ont baissé de 1.000 unités mi-mai, à 211.000 en CVS selon le département du Travail, c'est un peu mieux que les 215.000 inscriptions anticipées mais ce chiffre peut être volatile d'une semaine sur l'autre.

Du coté des valeurs, forte chute des pétrolières avec CCG à -7%, Vallourec à -6%, Technip FMC à -4,7%: le baril dévisse e -5,5% à New York, vers 58,3$

Casino a été suspendu en début de matinée (chute de -6,4% à son cours de suspension) et sa holding Rallye n'a jamais coté ce jeudi.

Le groupe Iliad, maison-mère de Free, annonce avoir émis avec succès un Schuldscheindarlehen (placement privé de droit allemand auprès d'investisseurs institutionnels) d'un montant total de 500 millions d'euros.

Derichebourg affiche un résultat net de 30,5 millions d'euros sur le semestre, à comparer à un résultat de 37,1 millions d'euros au premier semestre de l'exercice précédent.

Les investisseurs financiers et les fonds institutionnels qui étaient en discussion avec Vivendi seraient moins intéressés par l'acquisition de UMG selon Bloomberg. Plusieurs potentiels acquéreurs jugeraient le prix demandé trop élevé indique l'agence de presse (25 à 30 MdE selon l'article).

Valeurs associées

Euronext Paris -0.15%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer