1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : test des 5500, gain hebdo de 2,9%, mois d'août 'flat'
Cercle Finance30/08/2019 à 18:28

(CercleFinance.com) - Un petit coup de pouce lors du 'fixing' a permis au CAC40 de clôturer en hausse de +0,56% et d'accrocher les 5.480, verrouillant un gain de +2,9% sur la semaine écoulée.

L'Euro-Stoxx50 qui engrange +0,45% à 3.426 grimpe de +2,8% en 'hebdo' et efface la résistance des 3.400Pts.

Le CAC40 qui s'est hissé jusque vers 5.505 en séance a refermé le 'gap' des 5.500 du 1er août mais il n'a pu se maintenir à son zénith suite à la publication d'un très mauvais chiffre américain (indice de confiance de l'Université du Michigan ou 'UMich' qui plonge de près de -10Pts en août).

On assiste typiquement à un de ces rallyes de fin de mois calendaire: les intervenants ont visiblement envie de faire monter les indices et d'effacer les mauvais souvenirs du début du mois d'août (c'est chose faite, à 0,3% près !).

Le rebond des marchés cette semaine a été porté par l'espoir d'une désescalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine puis par les déclarations de Christine Lagarde estimant qu'il y encore de bonnes marges de baisses des taux (les rendra t'elle négatif d'ici fin 2019 ?).

Une 'sortie' qui n'a pas tardé à faire réagir les cambistes puisque l'euro a décroché brutalement sous le plancher des 1,1040/$ en milieu d'après-midi.

Donald Trump s'est immédiatement emparé du sujet pour accabler une fois de plus Jerome Powell coupable de ne rien faire de ce qu'il devrait pour stopper l'envolée du billet vert, ajoutant que s'il avait baissé les taux de 100Pts au lieu de les monter fin 2018, Wall Street aurait pu connaître une envolée historique et ne se poserait même pas la question d'un risque de récession... qui n'existerait pas.

Wall Street qui entamait la séance du bon pied (le Nasdaq rajoutait +0,6% et le Dow Jones +0,5%) a rebasculé légèrement dans le rouge, douché par le baromètre 'U-Mich' du sentiment des consommateurs américains qui dévisse de 98,4 vers 89,8 au mois d'août... le pire score depuis l'été 2015 !

Tout avait bien commencé à 14H30 avec les dépenses des ménages américains qui ont grimpé de 0,6% en juillet, selon le Département du Commerce, dépassant ce qu'anticipaient les économistes en moyenne (+0,5% après +0,3% en juin).

En revanche, les revenus des ménages aux Etats-Unis ne se sont accrus que de 0,1% en juillet, après un gain de 0,5% en juin, et alors que le consensus visait une augmentation de 0,3% pour le mois de juillet.

En rythme annuel, la hausse de l'indice de prix PCE ('panier de la ménagère') s'est accélérée de 0,1 point d'un mois sur l'autre, pour atteindre 1,4%, mais s'est maintenue à 1,6% en excluant les éléments traditionnellement volatiles que sont l'énergie et l'alimentation.

Une heure plus tard, le PMI de Chicago (indice des directeurs d'achat dans l'industrie) faisait un bond de +6Pts au mois d'août, de 44,4 vers 50,4 au lieu de 47,5 anticipé.

Beaucoup de chiffres également en Europe: les prix à la consommation en France augmenteraient de +1,1% en août 2019, comme le mois précédent, selon l'estimation provisoire de l'Insee. Sur un mois, ils se redresseraient sensiblement (+0,5% en août, après -0,2% en juillet).

Sur l'ensemble des marchés (intérieur et extérieurs), les prix de production des produits industriels français rebondissent en juillet 2019 (+0,5% après -0,6% en juin), d'après les données mensuelles de l'Insee.

En Allemagne, nouveau signal conjoncturel négatif avec une baisse de -2,2% ds ventes de détail en juillet.

Sur les actualités des valeurs, selon le Figaro, Canal +, filiale de télévision à péage de Vivendi, et le géant américain de la vidéo à la demande Netflix mettraient la dernière main à un accord de distribution qui pourrait être signé 'dans les semaines qui viennent'.

Le groupe américain a déjà noué des accords avec Bouygues Telecom, Orange, SFR, et plus récemment Free, opérateurs téléphoniques dont les 'box' comprennent l'accès à la télévision.

Stef bondit de plus de 8%, au lendemain de la publication par le logisticien du froid d'un résultat net part du groupe en progression de 20,6% à 39,9 millions d'euros au titre des six premiers mois de l'année.

Saluant une 'forte amélioration des indicateurs opérationnels en France et à l'international', Oddo BFF relève sa recommandation sur le titre de 'neutre' à 'achat', avec un objectif de cours inchangé à 94 euros.

Eramet s'envole de +7,8%, Saint Gobain de +2,8%, Peugeot et Michelin figurent sur le podium avec près de +1,7%, Faurecia caracole avec +3%.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.65%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer