Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : sans tendance malgré 2 nouveaux records à W-Street
Cercle Finance09/04/2021 à 16:43

(CercleFinance.com) - Wall Street inscrit de nouveaux records absolus mais la Bourse de Paris -inquiète de la remontée des taux- aura du mal à s'affranchir de la résistance des 6.170, malgré une incursion au-delà des 6.188 ce matin (nouveau record annuel).

Il n'en reste pas moins que le CAC40 'GR' a inscrit un nouveau record absolu intraday à 17.254.

Les volumes demeurent toujours aussi indigents avec à peine 1,5MdsE échangés en 7 heures et demi de cotations... ce qui signifie que les cours progressent littéralement 'dans le vide'.

La tendance passe à légèrement Europe mais de façon marginale avec un E-Stoxx50 en repli de 0,2% après avoir culminé vers 3.985... les 4.000 restant hors d'atteinte, faute de pression acheteuse.

Ce peu d'entrain des acheteurs alors que le marché est au zénith peut être considéré comme troublant dans un environnement censé demeurer très clairement positif pour les actifs risqués.

Depuis le début de l'année, l'indice-vedette de la Bourse de Paris affiche un gain de plus de 11%, ce qui lui permet de surperformer assez nettement l'indice S&P 500 qui s'est, pour sa part, adjugé 9%.

Le S&P500 inscrit par ailleurs un nouveau plus haut absolu à 4.105Pts, le Dow Jones culmine à 33.650 et le ratio capitalisation de W-Street/PIB US vient de dépasser les 200%, à 200,1%... pour la 1ère fois de l'histoire, non pas des Etats Unis mais de l'ensemble des marchés.

Les marchés attendaient à 14H30 une importante indication concernant l'inflation aux US mais la publication du 'PPI' -indice des prix à la production aux Etats Unis- a été retardée alors que le site du 'BLS' qui le publie était 'gelé': le chiffre est sorti à 15H, en hausse de +1% au lieu des +0,4% estimés (soit +4,2% en rythme annuel), et le 'core rate' ressort à +0,7% au lieu de +0,2% (hors énergie).

Le dernier chiffre de la semaine est accueilli sans émotion: les stocks des grossistes ont augmenté de 0,6% en février 2021 aux États-Unis, selon le Département du Commerce, après une croissance de 1,4% le mois précédent (chiffre révisé d'une estimation initiale qui était de 1,3%).

De leur côté, les ventes des grossistes américains ont baissé de 0,8% en février. Au rythme actuel des ventes, il faut compter 1,27 mois pour que les grossistes parviennent à écouler leurs stocks, contre 1,32 mois en février 2020.

Il ne faudrait pas que les mauvaises surprises concernant l'inflation se succèdent : 'Les investisseurs intègrent de plus en plus le scénario parfait et les indicateurs de positionnement sur les marchés d'actions sont désormais élevés, mettant en lumière une fragilité latente en cas de risque non anticipé', prévient Benjamin Melman, le directeur des investissements chez Edmond de Rothschild Asset Management.

Pour le stratège, un accès de volatilité devient tout à fait possible, ce qui a d'ailleurs conduit le gestionnaire d'actifs à réduire tactiquement le poids de son exposition aux actions.

Les obligations du Trésor américain à 10 ans se retendent de +4 points de base, vers 1,66%, nos OAT se dégradent également de +4Pts vers -0,04%, ainsi que les Bunds.

En France pourtant, la production rechute dans l'industrie manufacturière en février 2021 (-4,6% après +3,3%) comme dans l'ensemble de l'industrie (-4,7% après +3,2%), selon les données corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables (CVS-CJO) de l'Insee.

Du coté des valeurs, Airbus (+2%) a annoncé les livraisons de 72 avions à 34 clients en Mars 2021 (4 A220, 60 A320 Family (57neo), 8 A350). Airbus a enregistré 28 commandes au mois de mars 2021. Les livraisons de 2021 à ce jour sont de 125 avions à 44 clients.

A l'horizon 2023, le Groupe Michelin prévoit de réaliser des ventes autour de 24,5 MdsE et d'afficher un Résultat opérationnel des secteurs supérieur à 3,3 MdsE. Côté environnemental, le responsable a comme ambition de voir Michelin 'réduire fortement ses émissions de CO2 sur les scopes 1 et 2 (- 50 % par rapport à 2010)' afin de viser en 2050 la neutralité carbone sur ce périmètre (scope 1, 2 et transport).

Getlink annonce que son Shuttle Freight a transporté 122.832 camions en mars, en baisse de 2% en comparaison annuelle, 'dans un marché toujours marqué par l'adaptation aux nouvelles règles administratives post-Brexit, mais avec une normalisation qui se poursuit'. De son côté, Le Shuttle a transporté 38.201 véhicules de tourisme, en chute de 60%.

Euronext a fait état jeudi soir d'une hausse de son activité en rythme mensuel au mois de mars sur ses marchés au comptant, avec une augmentation de 10,6% du volume quotidien moyen échangé.

Stifel a annoncé vendredi avoir ramené sa recommandation sur Michelin de 'achat' à 'conserver', estimant les nouveaux objectifs du manufacturier bien intégrés dans les cours de Bourse.

Morgan Stanley a rehaussé vendredi son objectif de cours sur le titre Société Générale de 20 à 23 euros, tout en maintenant son conseil 'pondérer en ligne' sur la valeur.

Jefferies réaffirme son conseil 'conserver' sur Saint-Gobain avec un objectif de cours relevé de 41,4 à 58,3 euros, rehaussant de 8% ses estimations de profit opérationnel pour les exercices 2021 à 2023 du groupe de matériaux de construction.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.54%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer