Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : reste positif après le NFP, le $ rechute sous 1,2150E
Cercle Finance07/05/2021 à 16:47

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait terminer la séance et la semaine sur un nouveau record annuel ou absolu de clôture : le CAC40 progresse vers 6.375Pts (soit +1,6% hebdo) tandis que le CAC40 'GR' pourrait en terminer au-delà des 17.850Pts.

Les indices US inscrivent en effet une nouvelle rafale de records absolus avec un S&P500 (+0,7%) à 4.234 et un Dow Jones (+0,5%) à 34.720Pts.

Mais c'est le Nasdaq qui se détache avec +1,4% suite à une brusque détente -plutôt inattendue- des taux d'intérêt.

En effet, la publication des chiffres de l'emploi s'avèrent 'explosive'... mais pas du tout dans le registre attendu.

Alors que le consensus tablait sur 930.000 à 1 million de créations d'emplois, le mois d'avril se solde par seulement 266.000 (contre 916.000 le mois précédent en estimation initiale).

Et ce n'est pas la seule surprise puisque les créations de mars sont aussi sérieusement révisées à la baisse de 916.000 vers 770.000 (-146.000) tandis que les chiffres de février sont légèrement revus à la hausse, de 468 à 536.000 (+68.000).

Le taux de chômage ressort à 61,1% alors que le consensus tablait sur 6% à 5,8%... enfin, le taux de population active s'établit à 61,7% (on espérait 62%).

Ces chiffres ont fait plonger le rendement des T-Bonds de -8Pts de base vers 1,47% avant qu'il ne se redresse vers 1,5300%: les chiffres du jour éloignent le risque d'une hausse de taux liée à une 'surchauffe' et un risque d'emballement de la spirale 'prix/salaires'.

Mais attention, le faible nombre de nouveaux emplois signifie que les chômeurs préfèrent continuer de toucher 300$ par semaine plutôt que d'accepter un job qui leur rapporte à peine plus... dont les employeurs pourraient se retrouver contraints d'offrir de meilleurs salaires, sauf si les aides aux chômeurs sont rapidement réduites.

Mais que les chiffres du 'NFP' soient forts, ou faibles, les indices US continuent de progresser, même chose pour le chômage: il était attendu à 6% ou 5,8%, il remonte vers 6,1% mais le résultat est le même... Wall Street bat record sur record.

Là encore, certains stratèges voient surgir des 'drapeaux rouges' sur des marchés considérés comme 'chauds bouillant' et dont l'accès de fièvre s'étend maintenant aux matières premières et aux crypto-monnaies.

'Les indicateurs techniques, comme les mesures de solidité relative, ont récemment mis en évidence le caractère 'suracheté' des actions américaines et européennes', insistent ce matin les équipes de Berenberg.

'En termes absolus, les valorisations semblent également tendues', met en garde la banque privée allemande.

Sur le front des devises, le Dollar recule soudain de -0,7% vers 1,215/E et se retrouve au plus bas depuis le 26 février.

Le grand gagnant du jour est l'or qui bondit de +1% au-delà des 1.835$/Oz (une grosse résistance oblique).

A Paris, ST-Micro se redresse soudainement de +3% depuis 14H31.

Symétriquement, le Crédit Agricole SA perd -1,3% après publication d'un résultat net part du groupe sous-jacent en hausse de 43,1% à 932 millions d'euros au titre du premier trimestre 2021, avec notamment un coût du risque en chute de 38,2% à -384 millions. Le résultat brut d'exploitation sous-jacent a augmenté de 14% à 1,8 milliard d'euros (+19,1% hors FRU), pour des revenus sous-jacents en hausse de 7,2% à 5,51 milliards.

Natixis a annoncé hier soir un PNB sous-jacent est en hausse de +25% à 2 049 ME sur un an au 1er trimestre 2021 (+19% en incluant H2O AM). Tous les métiers présentent une croissance de leurs revenus, avec la BGC en hausse de +38% sur un an, la Gestion d'actifs et de fortune à +11% sur un an, l'Assurance à +5% sur un an et les Paiements à +4% sur un an. Le résultat net part du groupe ajusté de l'impact IFRIC 21 et hors éléments exceptionnels s'élève à 353 ME au 1er trimestre 2021.

Le groupe Casino (-2%) enregistre un chiffre d'affaires de 7.1 MdsE au titre du premier trimestre, stable en données comparables par rapport à la même période un an plus tôt. A taux de change constants, l'EBITDA du 1er trimestre s'établit à 204 ME, progressant de 21% (+19% en France).

Euronext annonce avoir réalisé avec succès une émission obligataire senior à trois tranches représentant un montant total de 1,8 milliard d'euros, obligations qui seront admises à la négociation sur le marché réglementé d'Euronext Dublin à partir du 17 mai.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.51%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer