Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

CAC40 : refranchit en force les 7000, Omicron fait moins peur
information fournie par Cercle Finance07/12/2021 à 14:56

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris accroît ses gains de façon régulière depuis l'ouverture et le CAC40 (+2,4% à 7.030Pts) refranchit allègrement la barre des 7.000 points, prolongeant ainsi la dynamique favorable entamée la veille (+1,48%).

Après un épisode de forte volatilité observé la semaine passée, les marchés opèrent une sorte de retour à la normale. L'indice parisien a ainsi repris la route des sommets qu'il avait quittés après la découverte du variant Omicron.

L'Euro-Stoxx50 se montre encore plus vigoureux avec +1,5%, dans l'attente d'une réouverture en forte hausse du Nasdaq (+2%), du S&P500 (+1,6%) et du Dow Jones (+1% sur le contrat décembre).

Francfort ne gagne 'que' +2,2% alors que l'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands s'est assombri en décembre, du fait la récente résurgence de l'épidémie de Covid Outre-Rhin.

L'indice ZEW mesurant les perspectives a diminué de 1,8 points ce mois-ci pour s'établir à 29,9. Les économistes anticipaient toutefois un repli plus marqué, puisque le consensus de marché ressortait autour de 25.

L'indice mesurant le jugement des investisseurs sur la situation économique actuelle de l'économie a de son côté plongé de 19,9 points pour s'établir en territoire négatif, à -7,4.

Les chiffres de la production industrielle en Allemagne ont rebondi de +3% après plusieurs mois de repli, la production du secteur automobile s'est stabilisée en octobre, d'après les chiffres des constructeurs.

En France, la balance commerciale fait ressortir un déficit de 7,51 milliards d'euros au titre d'octobre 2021, à comparer à un déficit de 6,94 milliards le mois précédent, d'après les données CVS-CJO de l'administration des douanes.

Ce creusement d'un mois sur l'autre reflète une croissance de 3,4% des importations françaises, à un peu plus de 50,6 milliards d'euros, croissance plus forte que l'augmentation de 2,6% des exportations, à 43,1 milliards.

En moyenne mobile sur trois mois, le solde commercial de la France s'est encore dégradé en octobre pour s'établir à -7,5 milliards d'euros (après -7,1 milliards en septembre), un niveau plus bas que les précédents records de la période Covid en 2020.

Aux Etats-Unis, les chiffres sont un peu décevants : la productivité non-agricole a chuté de 5,2% aux Etats-Unis au troisième trimestre 2021 en rythme annuel, selon la deuxième estimation du Département du Travail, qui avait annoncé une baisse de 5% initialement, et alors qu'une quasi-confirmation était attendue.

Cette dégradation, la pire depuis le deuxième trimestre 1960, traduit une croissance de seulement 1,8% de la production pour une augmentation de 7,4% du nombre d'heures travaillées. Par ailleurs, les coûts unitaires salariaux se sont accrus de 9,6%, contre +8,3%.

Le déficit commercial stagne vers 66,9Mds$ (contre 67,1 en septembre), et semble se stabiliser malgré la hausse du pétrole jusqu'à fin octobre).

Bon nombre d'analystes s'attendent à ce que les marchés restent tiraillés d'ici à la fin de l'année entre l'incertitude sanitaire due à la propagation du variant Omicron et le risque d'une inflation finalement moins transitoire qu'anticipé - des facteurs qui pourraient influencer les prochaines décisions de la Fed en matière de 'tapering'

Dans l'actualité des valeurs françaises, le 'luxe' repart de l'avant avec des bons chiffres venus de Chine (hausse des importations) et LVMH bondit de +4%, Kering de +4,5%; ST-Micro complète le podium avec +4,4% dans le sillage du Nasdaq.

Worldline annonce la signature d'un accord portant sur l'acquisition de 80% des activités d'acquisition commerçant d'Eurobank (EBMA), l'un des principaux acquéreurs en Grèce avec une part de marché de l'ordre de 20%.

La Compagnie des Alpes publie un résultat net part du groupe de -121,7 millions d'euros pour l'exercice 2020-21, contre -104,3 millions pour le précédent, et un excédent brut opérationnel (EBO) en baisse de 24,7% à 70,6 millions (-18,3% à périmètre comparable).

Enfin, Airbus a annoncé mardi la signature d'un contrat avec l'Agence Spatiale Européenne (ESA) portant sur la construction d'un satellite destiné à analyser l'atmosphère de centaines d'exoplanètes. Selon l'accord, Airbus dirigera un consortium industriel européen de plus de 60 partenaires, chargé de la conception du vaisseau spatial 'Ariel', dont le lancement est prévu en 2029.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.30%

1 commentaire

  • 07 décembre16:06

    Jusqu'au prochain variant


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.