Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

CAC40 : plombé par le secteur auto, le pétrole corrige de -2%
information fournie par Cercle Finance06/10/2021 à 17:58

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-1,26% à 6.493) a réduit de moitié ses pertes (-2,4% vers 6.422) du milieu de la matinée, dans un volume assez fourni de 4,1MdsE (il y a donc eu un peu de pression côté vendeurs, lesquels n'ont pas lâché prise, contrairement à vendredi dernier).

L'Euro-Stoxx50 (-1,3% à 4.011 contre 3.966 au plus bas) doit lui aussi une fière chandelle à Wall Street qui limite la casse (-0,7% sur le S&P500, -0,5% sur le Nasdaq) après avoir effacé initialement ses gains de la veille (le 'S&P' affichait +1,05%, tandis que le Nasdaq Composite s'adjugeait plus de 1,2%).

Les marchés obligataires inversent également la vapeur, après une dégradation initiale, nos OAT -qui ont affiché jusqu'à +4Pts à 0,2050%- finissent quasi stables vers 0,1650%.

Les T-Bonds US ont fait le grand écart entre 1,573% et 1,5100% ce soir, soit -2,2Pts, ce qui paradoxalement, n'affaiblit pas du tout le Dollar, en hausse de 0,5% vers 1,1535/E... son meilleur niveau depuis le 21 juillet 2020.

Et puisque tout rebaisse, le baril de Brent retombe de -2% vers 81,3$ à Londres, de -2,2% sur le NYMEX (vers 77,3$) le gaz subit une correction supérieure à -5%.

En Asie, la Bourse de Tokyo a poursuivi sa dynamique baissière mercredi (-1%), accentuant encore sa grande divergence avec New York (le Nikkei perd pratiquement -7% en 4 séances de repli consécutif).

Toujours empoisonné par l'affaire Evergrande, l'indice Hang Seng de Hong Kong a quant à lui perdu 0,5%, tandis que les places boursières chinoises continentales restaient fermées (2ème 'golden week' de l'année, sorte de symétrique automnal du Nouvel An chinois de début février).

A en croire certains observateurs, le récent repli des marchés boursiers témoigne d'une réaction excessive face aux craintes liées à la remontée des taux, à la flambée des prix de l'énergie et à la situation en Chine.

Selon eux, les dégagements massifs subis depuis le début de l'automne laissent espérer l'émergence d'un scénario plus favorable, qui pourrait permettre de reporter l'attention sur les fondamentaux, c'est-à-dire les résultats et l'économie.

De nombreux indicateurs étaient attendus au cours de la séance, notamment l'enquête sur l'emploi privé aux Etats-Unis, publiée en début d'après-midi par le cabinet ADP, deux jours avant le rapport officiel attendu vendredi.

Le secteur privé aux Etats-Unis aurait créé 568.000 emplois au mois de septembre, soit 30% de plus que ce que prévoyaient les économistes, soit 430.000 créations d'emplois.

Le chiffre du mois d'août -déjà très faible- a été révisé de -10% à la baisse, à 340.000 au lieu de 374.000 annoncé il y a un mois, précise ADP, un spécialiste des ressources humaines, de la gestion du personnel et de la paie.

Reste maintenant à savoir si l'appétit pour le risque retrouvé des intervenants va s'émousser ou si la prochaine saison des résultats (qui débutera la semaine prochaine) va au contraire lui permettre de se renforcer.

'Les trois principaux vents favorables pour les actions (croissance des bénéfices, impression monétaire et impulsion fiscale) sont en train de s'atténuer', reconnaissent les équipes de Generali Investments.

'Mais nous trouvons toujours les actions bon marché par rapport aux obligations et nous revenons à un biais 'value' plus fort', expliquent les analystes de l'assureur italien.

Du coté des valeurs, seuls 3 titres surnagent au sein du CAC40 et aucun ne gagne plus de 0,6% (Eurofins prend 0,5%).

Au sein du SBF120 les para-pétrolières Vallourec et CGG chutent de -9,9% et -7,7% respectivement, Technip-FMC chute de -5%.

Au sein du CAC, c'est le secteur automobile qui a le plus souffert avec Renault -3,9%, Stellantis -3,5%, Michelin -3,3%.

Saint-Gobain lance ' Grow & Impact ', son nouveau plan stratégique destiné à accélérer la croissance rentable du Groupe.

Le Groupe se fixe de nouveaux objectifs financiers en moyenne annuelle pour la période 2021-2025, avec l'accélération de la génération de résultat et de trésorerie. Le groupe vise une croissance interne du chiffre d'affaires comprise entre +3% et +5%, une marge d'exploitation comprise entre 9% et 11%, un taux de conversion de cash flow libre supérieur à 50%, un ROCE compris entre 12% et 15%.

Rexel annonce l'acquisition de Mayer, un important distributeur de produits et services électriques dans l'est des États-Unis. La société a généré un chiffre d'affaires de 1,2 milliard de dollars sur les 12 derniers mois à fin août 2021.

Eutelsat Communications (+1,6%) a augmenté sa participation au capital de OneWeb passant de 17,6% à 22,9%. La transaction a été réalisée dans des conditions financières identiques à celles de l'investissement initial d'Eutelsat de 550 millions de dollars annoncé en avril et finalisé le 8 septembre.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.44%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.