1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : perd -1%, Publicis (-14,5%) au plus bas depuis 2014
Cercle Finance07/02/2019 à 15:11

(CercleFinance.com) - Paris cède pratiquement -1% à 5.030Pts: les prises de bénéfices s'accélèrent alors que les relais à la hausse commençaient à manquer après 48H de plafonnement sous les plus haut annuels et les niveaux de début décembre 2018.

Déjà, hier, l'indice CAC 40 avait terminé la journée non loin de l'équilibre certes, mais en léger repli tout de même (-0,1%), après être resté enfermé 95% du temps au sein d'un étroit corridor de 0,3% d'amplitude.

Ce matin, rebelotte : l'indice phare de la place de marché parisienne a ricoché contre la barre des 5.080 et la correction s'est amplifiée avec la cassure du niveau des 5.065 points.

L'Euro-Stoxx50 chute de son côté de -1,15% vers 3.175 alors que le DAX30 décroche carrément de -1,7%.

Autre signal de la fin potentiel d'une période positive qui a vu le marché parisien reprendre +7,2% depuis le début de l'année, une clôture en repli modeste mercredi soir à Wall Street.

'Les grands indices américains ont interrompu une série de plusieurs séances positives, des vents contraires politiques et commerciaux potentiels ayant contrebalancé des publications d'entreprises généralement positives', explique Wells Fargo Advisors.

'Le rally des marchés d'actions commence à fatiguer, mais il reste du potentiel haussier', assurent cependant les stratèges de Barclays dans une note parue hier.

Plusieurs statistiques étaient attendues, et elles ne sont de nouveau pas satisfaisantes, voire très très décevants, comme le recul de -0,4% de la production industrielle de l'Allemagne en décembre 2018, après un recul de 1,3% le mois précédent (chiffre révisé de -1,9% en estimation initiale) alors qu'un rebond de +0,7% était anticipé.

'Ces chiffres ne pointant qu'une croissance anémique du PIB au début 2019, ils viennent nous conforter dans notre prévision d'une croissance économique seulement de l'ordre de 1% cette année', réagit-on chez Capital Economics.

Par ailleurs, le déficit commercial cumulé de la France sur l'année 2018 s'est légèrement dégradé à -59,9 milliards d'euros, contre -57,8 milliards pour 2017.

Autre déception, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis se sont contractées, mais moins que prévu, selon les chiffres publiés par le Département américain du Travail : 234.000 nouveaux inscrits à l'issue la semaine close le 2 février contre 253.000 (soit -19.000) mais avec la cessation du 'shutdown', les économistes tablaient sur -32.000, à 221.000.

D'ici là, du côté des changes, l'euro se négocie contre 1,1335 dollar (-0,3%) et le Brent s'effrite de -0,4%, à 62,4 dollars.

Dans l'actualité des entreprises, des ténors de la trempe de Société Générale, Publicis ou Sanofi ont dévoilé leurs comptes trimestriels dans la matinée.

La 'Socgen' (-3,1%) a dévoilé un résultat net comptable part du groupe 2018 en croissance de 37,7% à 3.864 millions d'euros, soit un bénéfice net par action de 4,24 euros, et propose à ce titre un dividende stable à 2,20 euros, avec option de paiement en actions. À 25.205 millions d'euros, les revenus ont augmenté de 0,6% grâce à la bonne performance en banque de détail et services financiers internationaux, à une banque de détail en France résiliente et à une dynamique soutenue en financement et conseil.

Publicis s'effondre littéralement (-14,3%) et touche un 'plus bas' depuis 2014 (16,85E), les opérateurs ne faisant que peu de cas du bénéfice de 1,107 milliard d'euros mais s'alarmant d'un revenu net qui stagne à 8,96 milliards d'euros (en progression de seulement 0,1%), témoignant de difficultés face aux géants de la publicité que sont devenus Amazon et Alphabet.

Sanofi publie pour sa part au titre de l'année 2018 un BNPA des activités de 5,47 euros, en croissance de 5,1% à taux de changes constants (TTC), en ligne avec le consensus de marché. Le titre progresse légèrement, +0,4%.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.43%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer