1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : marchés figés pour ces '3 sorcières'
Cercle Finance19/07/2019 à 15:07

(CercleFinance.com) - Les marchés semblent complètement à l'arrêt en cette journée des '3 sorcières', l'Euro-Stoxx50 est littéralement figé à l'équilibre, à 3.383.

Avec un gain de +0,3% à 5.570, il ne manque plus que +0,1% au CAC40 pour afficher une semaine 'flat' (ni gain ni perte) et c'est la 15ème séance de stagnation au sein du corridor 5.550/5.620 : il faudrait que Wall Street grappille également +0,3 ou +0,4% pour afficher une 6ème semaine de hausse sur 7 et la 3ème consécutive.

C'est tout à fait envisageable après le retournement à la hausse survenu jeudi soir entre 20H et 22H, dans le sillage des déclarations rassurantes de deux membres de la Fed.

Les marchés américains ont en effet renoué avec la hausse hier soir à la faveur de propos encourageants de John Williams, le président de la Fed de New York, et de Richard Clarida, le vice-président de la banque centrale américaine.

Les deux hauts dignitaires ont plaidé pour une intervention 'rapide' (et musclée) de la Réserve fédérale, en amont d'une éventuelle dégradation des indicateurs économiques.

'Cela conduit le marché à se demander si la Fed ne réduira pas ses taux de 50 points de base à la fin du mois, au lieu des 25 points actuellement anticipés par le consensus', explique un opérateur.

D'autres stratèges estiment au contraire que les marchés boursiers sont désormais mûrs pour une consolidation.

'La saison des résultats aux Etats-Unis n'a pas débuté du bon pied et la soudaine belligérance de l'administration à l'égard de la Chine a émoussé l'optimisme qui avait suivi le sommet du G20', fait valoir Kyle Rodda, analyste chez IG.

'Les valorisations des actions américaines (...) sont tendues et les indicateurs techniques suggèrent l'existence d'un marché suracheté depuis déjà quelque temps', ajoute-t-il.

'Une amélioration des perspectives des résultats est donc toujours la condition à une poursuite du rally boursier', conclut le spécialiste.

Côté devises, l'Euro reperd nettement de l'altitude en l'espace d'une demi-journée: il cède -0,45% et retombe sous le seuil pivot des 1,124 pour renouer avec les 1,1225, un plancher dont il ne parvient plus à s'éloigner depuis le 5 juillet.

Du coté des valeurs, l'action Publicis dévisse d'environ 7,5% à la Bourse de Paris, après avoir été incotable pendant quelques minutes en tout début de séance (inscription d'un plancher de 42,65E,; un niveau plus approché depuis la mi-janvier 2013).

Publicis subit une croissance organique négative (hors PHS) de 1,6% au 1er trimestre, le rebond tarde : + 0,1% au 2ème trimestre, alors que le consensus attendait + 0,7%.

Alors que Publicis anticipait jusqu'alors, en 2019, une croissance organique supérieure à celle de 2018, il anticipe désormais un revenu net 'globalement stable' à données comparables.

Au 1er semestre, les comptes de l'équipementier automobile Plastic Omnium ont fait de la résistance dans un marché en contraction. le CA publié a augmenté de 20,7% au 1er semestre à 4,6 milliards d'euros. En données comparables, les ventes sont stables (+ 0,2%).

Le résultat opérationnel est en baisse de 13,3% à 281 millions, soit 6,6% du CA (- 3,6 points de pourcentage), et le bénéfice net part du groupe chute de 33% à 155 millions.

Vinci annonce que le groupement Link Alliance, dont il est mandataire, a signé le contrat de conception-construction du lot 3 du programme City Rail Link à Auckland, en Nouvelle-Zélande, contrat de 1.658 millions de dollars néozélandais, soit environ 970 millions d'euros.

Pernod Ricard annonce avoir réalisé l'acquisition d'une participation majoritaire dans Rabbit Hole Whiskey, fabricant de bourbon super premium basé à Louisville, dans le Kentucky, opération annoncée en juin.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.22%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer