1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : l5.600 en pivot, pétrole stabilisé à 68$, E/$ à 1,103
Cercle Finance17/09/2019 à 15:08

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris connait sa seconde séance de 'camisole algorithmique': elle avait craqué hier au bout de 8 heures, elle tient bon ce mardi depuis l'ouverture avec un CAC40 littéralement figé depuis 6 heures, perdant ou gagnant 0,2% par rapport à un cours pivot de 5.600 (hier, c'était 5.630).

Le marché parisien avait fini sur un repli de 0,9% lundi, un score relativement anodin au vu des attaques de drones ayant frappé pendant le week-end le complexe pétrolier d'Abkaik, en Arabie Saoudite.

Wall Street a résisté encore mieux que les places européennes à l'envolée du baril de pétrole, puisque les principaux indices américains ne perdaient pas plus de 0,3% à la clôture.

Les marchés ne croient pas une évolution du dossier Arabie/Yémen vers une conflagration militaire avec l'Iran, pourtant désigné comme 'fauteur de chaos dans le golfe persique' par une bonne partie de l'entourage de Donald Trump (à commencer par Jim Mattis).

Trump a d'ailleurs été le premier à affirmer qu'il ne privilégiait pas l'option militaire, même s'il se déclare prêt à 'appuyer sur le bouton' si la responsabilité de Téhéran dans une attaque directe contre l'Arabie depuis son propre sol était démontrée.

En ce qui concerne la rupture d'approvisionnement tant redoutée, la production saoudienne se remet rapidement, et elle pourrait puiser dans ses stocks de pétrole qui seraient évalués à environ 190 millions de barils, soit entre 35 et 40 jours de réserve au cas où il faudrait y puiser la totalité des 5,6Mns de barils manquants à ce jour... ce qui ne sera pas le cas.

'Tant qu'un conflit armé est évité, l'attention des investisseurs devrait donc continuer de se porter sur les tensions commerciales entre les Etats-Unis et les perspectives en matière de politique monétaire de la Fed', ajoute Capital Economics.

La prudence devrait effectivement rester de mise alors que la Fed doit entamer aujourd'hui deux jours de débat qui culmineront demain par l'annonce de ses décisions.

En Europe, l'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands, retombé récemment à un plus bas de sept ans, est ressorti à - 22,5 points pour le mois de septembre, bien au-dessus des -38 attendus.

Le 'ZEW' retrouve ainsi peu ou prou son niveau de juin, tout en restant sous sa moyenne de long terme (+ 21,5 points).

'Les craintes plutôt élevées quant à une nouvelle intensification du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine ne se sont pas concrétisées. Et on espère toujours qu'un Brexit sans accord sera évité', indique l'institut économique de Mannheim.

Cependant, 'les perspectives demeurent négatives', ajoute-t-il : le sous-indice des conditions actuelles est ressorti à - 19,9 points, à mettre en regard des anticipations (- 15) et du chiffre du mois d'août (- 13,5). Il s'agit d'un plus bas depuis mai 2010.

Du coté des valeurs, Total (+2%) annonce l'augmentation de sa capacité de production d'éthylène de 30 % en Corée du Sud.

La plateforme intégrée raffinage-pétrochimie de Daesan en Corée du Sud, détenue par Hanwha Total Petrochemical, a démarré ses nouvelles capacités de production d'éthylène.

Dans le même sceteur, Technip FMC retombe au contraire de -3,3%.

Les secteur des équipementiers auto ferme la marche avec des écarts voisons de -3%.

Ubisoft Entertainment annonce aujourd'hui le lancement d'une émission d'obligations à option de conversion en actions nouvelles et/ou d'échange en actions existantes (OCEANEs) à échéance 2024 par voie de placement auprès d'investisseurs qualifiés uniquement pour un montant nominal maximal de 500 millions d'euros.

L'action Virbac flambe de 14% à la Bourse de Paris après le relèvement de ses prévisions à l'occasion de la publication de ses comptes semestriels.

Le groupe vétérinaire a indiqué hier soir que la croissance de ses ventes à changes constants sur l'ensemble de 2019 s'annonce désormais dans le haut de la fourchette précédemment visée, qui va toujours de 4 à 6%.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.40%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer