Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : haussier mais en retrait par rapport aux records US
Cercle Finance24/11/2020 à 18:33

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris déborde à la marge son zénith des 5.555 atteint la veille avec un gain de +1,21% à 5.558.

Le CAC40 ne surperforme pas les autres places comme à son habitude depuis 10 jours: l'Euro-Stoxx50 grimpe de +1,3% à 3.508 dans le sillage de Madrid et Milan (+2%) et le DAX avec ses +1,3% repasse positif sur l'année 2020 (qui avait débuté sur des niveaux de valorisation historiquement élevés).

A Wall Street, c'est le 'full risk on' et l'avidité des opérateurs se déchaîne, ce qui se traduit par nouveau record absolu -très attendu depuis le 9 novembre- du Dow Jones (+1,7%) qui culmine à 30.100Pts.

Le S&P500 grimpe également de +1,7% vers 3.637, dopé par la perspective de la nomination de Janet Yellen (ex-patronne de la FED et 'colombe monétaire' devant l'éternel) en tant que future secrétaire au Trésor.

Le Dow Jones avait salué la nouvelle dès lundi soir avec un gain de 1,1%, effaçant toutes ses pertes de la semaine dernière: il fait bien plus que doubler la mise aujourd'hui et confirme sa plus forte hausse mensuelle depuis janvier 1987 (et la plus forte de son histoire pour un mois de novembre).

Graphiquement, l'envolée de +15% de novembre constitue un 'krach à la hausse', et celui-ci est d'autant plus unique dans l'histoire de Wall Street que ce mouvement s'enclenche à partir de niveaux de valorisation déjà sans précédent (le ratio capitalisation/PIB US était déjà à plus de 160 fin octobre, à comparer avec 138 lors du zénith de la bulle des 'dot.com').

Le Nasdaq qui avait démarré timidement accélère avec +1%, ce qui lui permet de refranchir la barre des 12.000Pts, grâce à la hausse stratosphérique du titre Tesla, qui engrange encore 4% de hausse à 544$: la capitalisation du titre dépasse 500Mds$ (l'équivalent de la capitalisation des 8 principaux concurrents planétaires, avec moins de 2% de part de marché et un ratio de 18,5 fois son chiffre d'affaire quand Toyota -très profitable- se paye 0,8 fois son chiffre d'affaire d'environ 300Mds$, 10 fois celui de Tesla).

Son concurrent dans les utilitaires électriques 'Nikola' grimpe carrément de +16%... alors qu'aucun véhicule n'est encore commercialisé.

La hausse de Wall Street est un grand classique à 24H du pont de Thanksgiving : les séances qui le précèdent sont traditionnellement 'bullish' mais cette année, c'est encore un cran au-dessus avec la plus forte hausse mensuelle de Wall Street depuis janvier 1987.

Les chiffres US du jour semblent un peu contradictoires mais Wall Street s'en désintéresse totalement : la confiance des ménages recule nettement (de -5,3Pts à 96,1, contre 101,4) mais le baromètre des prix immobiliers 'Case-Shiller/CoreLogic' qui évalue le marché du logement dans 20 grandes métropoles américaines s'envole de +6,6% en octobre, en nette hausse par rapport aux +5,3% observés au mois de septembre (le consensus anticipait une quasi-stagnation à 5,4%).

L'indice 'large' de Case-Shiller qui couvre l'ensemble du pays dévoile une flambée de +7% des prix des logements : c'est le gain sur 12 mois le plus rapide depuis 2014.

L'autre moteur de la hausse, c'est la victoire de Joe Biden qui semble acquise pour la présidence : il remporte officiellement -après recompte- l'Etat clé du Michigan.

Il a également tenu parole en constituant son équipe avant Thanksgiving, l'ancienne présidente de la Fed, Janet Yellen, décroche le poste stratégique de future secrétaire au Trésor.

Yellen - qui fut conseillère de Barack Obama avant de prendre la tête de la Fed en 2014 et jusqu'en janvier 2018 - avait dû quitter ses fonctions lorsque Trump - la jugeant trop marquée 'démocrate' - lui avait préféré Jerome Powell.

'Elle devrait s'atteler à mieux aligner les politiques budgétaire et monétaire', expliquent ce matin les analystes de Deutsche Bank (Janet Yellen a toujours été partisane de politique budgétaires expansionnistes).

Au chapitre économique, l'ambiance reste morose de ce côté-ci de l'Atlantique : le climat des affaires se dégrade encore en Allemagne en novembre sur fond de seconde vague de coronavirus, selon l'enquête mensuelle de l'institut Ifo, dont l'indice ressort à 90,7 pour le mois en cours contre 92,5 au titre d'octobre.

Du coté des valeurs, les canards boiteux font l'objet d'un ramassage forcené puisque Vallourec (+23% à 30E) a doublé de valeur en 3 semaines et il en va de même pour Air France (+11% à 5E).

Technip n'est pas en reste avec +11% à 8E et dans un autre secteur, Europcar bondit de +16% malgré l'imminence de la conversion de la dette en capital (comme pour Vallourec).

La liste des plus fortes hausses du jour se confond avec celle des valeurs affichant les ratios de dettes les plus élevés.

Renault finit leader du CAC40 avec +6,8%, dans un vaste mouvement de ramassage des valeurs auto.

Oddo BHF réitère son opinion 'achat' sur ArcelorMittal et relève son objectif de cours de 16 à 20 euros, dans le sillage d'une révision en hausse de sa séquence d'EBITDA 2020-22 pour le géant de la sidérurgie.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.22%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8553650
    24 novembre22:12

    Du grand grand n'importe quoi les BC ont créé une bulle des actifs et un sentiment quasi d'impunité des gérants de fonds alors que l'économie réelle est à la peine. Ce monde est devenu fou!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer