1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

CAC40: figé autour de 5.420, signe faiblesse immobilier US
Cercle Finance25/07/2018 à 16:29

(CercleFinance.com) - La petite hausse initiale du CAC40 ce mercredi fait long feu, mais les échanges restent contenus dans des limites étroites puisque les valeurs françaises ont oscillé entre 5.453 (+0,4%) et 5,420 (-0,2% à présent).

Cette immobilisme se dessine sur fond de très nombreuses publications de résultats d'entreprises prévues cette semaine et Paris s'en tire très bien grâce à LVMH (et Kering dans son sillage) car chez nos voisins, Francfort lâche -0,6% (craintes de surtaxe du secteur automobile par les US), Milan -1%... et l'Euro-Stoxx50 lâche -0,4% à 3.470.

La petite baisse de Wall Street (c'est surtout le Dow Jones qui faiblit de -0,3%, le S&P500 reste stable) ne plombe plus les places européennes dont le repli s'est stabilisé depuis l'heure du déjeuner.

Ce mercredi, en plus des résultats trimestriels et/ou semestriels des entreprises et dans l'attente de la rencontre entre Donald Trump et Jean-Claude Juncker, les investisseurs doivent digérer l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne... mais il est plutôt rassurant

L'institut économique basé à Munich a en effet fait savoir que son indice du sentiment des milieux d'affaires allemands s'est replié de seulement -0,1 point à 101,7 au mois de juillet, là où les économistes anticipaient en moyenne un repli à 101,5.

L'institut explique que les entreprises allemandes se montrent un peu plus satisfaites des conditions d'activité actuelles (+0,1 point à 105,3) alors qu'elles sont légèrement moins optimistes pour ce qui est de l'avenir (-0,3 point à 98,2).

'Il [s'agit] d'une publication très observée et commentée. En effet, (...) beaucoup d'investisseurs ont des interrogations sur la santé de l'économie outre-Rhin. Récemment, le FMI a baissé ses prévisions de croissance pour le pays en 2018 à 2,2%, notamment en raison du protectionnisme, et il a également mis en garde Berlin contre les conséquences néfastes du Brexit. Ces inquiétudes sont déjà bien perceptibles dans les enquêtes d'opinion qui sont en baisse ces derniers mois, a fortiori du fait d'une dégradation du momentum économique', analyse ce matin Saxo Banque.

Le chiffre concernant les ventes de logements neufs aux États-Unis chute de -5,3% et cela réduit la progression annuelle à +2,4%.

Autre surprise, le prix médian ressort à 302,100, en repli de 4,2% par rapport à juin 2017.

Sur le marché des changes, l'Euro se traite autour de 1,17000 dollar (stable). Le baril de Brent, lui, est repassé au-dessus de la barre des 74 dollars (+0,1%).

Dans l'actualité des valeurs, le groupe Seb (+10,3% à 163E) s'impose comme l'une des vedettes du SBF-120 avec la révision à la hausse son objectif de croissance organique des ventes pour 2018, qui devrait excéder 7%, et confirme son objectif de progression du Résultat Opérationnel d'Activité (ROPA) de plus de 5% en données ajustées.

Pour son premier semestre 2018, il publie un résultat net de 91 millions d'euros, en hausse de 9,5%, et un ROPA de 208 millions. A taux de change et périmètre constants, et avant impacts non récurrents de l'allocation du prix d'acquisition de WMF, il recule de 2,9%.

Elior Group monte de 3%, après la publication de résultats solides, marqués par un chiffre d'affaires de 5.054 millions d'euros pour les neuf premiers mois de l'exercice 2017-18, en progression de 3,7%, dont une croissance organique de 3%, ainsi que des effets de croissance externe et les variations de change pour respectivement 3% et -2,3%.

À l'inverse, Eramet est durement sanctionnée par les investisseurs : -18%. Les résultats semestriels (résultat net part du groupe en croissance de 16% à 94 millions d'euros, résultat opérationnel courant en hausse de 15% à 294 millions et chiffre d'affaires en hausse de 1% notamment) semblent décevants pour les observateurs, alors que le groupe minier juge la visibilité limitée dans un contexte de tensions dans les relations commerciales internationales.

TF1 dévoile un chiffre d'affaires consolidé de 1,083MdE au T2, à comparer à 1.042Md au premier semestre 2017, en progression de 40,8 millions d'euros (+3,9%). Son concurrent M6 annonce un chiffre d'affaires de 738ME, en hausse de +11,4% par rapport au 1er semestre 2017, les revenus publicitaires représentent 527,1ME (+17%).

Valeurs associées

+0.69%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

69.58 +6.38%
1.1353 +0.13%
20.74 +0.97%
25.32 +1.12%
1.733 +3.15%

Les Risques en Bourse

Fermer