1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : cueilli à froid par nouveaux doutes sur accord Chine
Cercle Finance02/12/2019 à 18:34

(CercleFinance.com) - Le CAC40 chute de -2% vers 5.787, enfonçant passage tous les supports court terme après avoir subi une inversion de polarité d'une brutalité assez rare cette année puisque l'indice phare dévisse de -160Pts en ligne droite sans crier gare (plus lourd repli depuis le 1er octobre), avec des volumes nettement plus étoffés de 4,3MdsE.

L'Euro-Stoxx50 subit le même renversement de vapeur, passant de +0,7% à -2,1% (à 3.626).

A Wall Street pourtant, s'il y a bien une consolidation, elle ne dépasse pas -0,8% sur le Dow Jones, -0,7% sur le S&P500 ou -1,2% sur le Nasdaq.

Le marché parisien semble un peu épuisé au bout de trois semaines de stagnation au-dessus des 5.900, alors que le CAC 40 semble buter sur la résistance majeure des 5.930/5.940 points.

Il faudrait une accélération baissière en direction des supports des 5.870 points (c'est chose faite), puis 5.815 point (à confirmer en clôture), pour valider une première inversion de tendance, d'après les analystes techniques.

La hausse initiale s'expliquait par la publication d'un indice PMI (activité manufacturière) Markit/Caixin en 'hausse' de 51,7 vers 51,8 au mois de novembre, témoignant d'une amélioration de la santé de l'industrie pour le quatrième mois consécutif.

'Cela laisse penser que le pire est derrière nous et que la Chine a repris une modeste accélération sous l'impulsion des stimuli économiques et du déclin des tensions commerciales', estime Danske Bank.

Mais n'oublions pas que la véracité des 'stats' chinoises est largement questionable et qu'il pourrait s'agir d'un chiffre 'politique' destiné à prouver que les sanctions américaines ne pénalisent pas tant que cela l'économie chinoise.

Alors que Wall Street s'apprêtait à battre de nouveaux records absolus -d'après les 'futures' ce matin qui affichaient +0,5% de gains potentiels-, c'est au contraire une consolidation symétrique qui se matérialisait dès l'ouverture, et qui s'est creusé vers 16H avec la publication de l'ISM manufacturier US.

Il ressort à 48,1, loin des 49,4 attendus et il dégrade même par rapport au mois d'octobre (48,3).

Déception également du côté des dépenses de construction, avec une contraction surprise de -0,8% au lieu des +0,5% qui faisaient consensus.

Alors, quel crédit accorder à l'indice PMI d'IHS Markit pour le secteur manufacturier des Etats-Unis qui ressort au contraire en hausse à 52,6 pour novembre, à comparer à 52,3 pour octobre... au plus haut depuis 7 mois ?

Comment un même domaine d'activité peut-il donner lieu des mesure aussi divergentes, voir diamétralement opposées ?

Il n'y a aura donc pas de 15ème record pour Wall Street en 6 semaines alors qu'en milieu de matinée, les contrats décembre étaient affichaient un nouveau zénith à 28.197 sur le Dow Jones (28.175 le 27/11), à 3.158 sur le S&P500 (3.154 le 27/11), à 8.458 sur le Nasdaq-1000 (8.445 le 27/11).

Une nouvelle fois, la 'vulnérabilité' de l'Europe saute aux yeux: les indices chutent 3 fois plus vite en Europe qu'a New York.

Commerzbank le prédisait ce matin : 'L'un des maillons faibles de l'économie américaine est très certainement le secteur manufacturier, victime du ralentissement économique mondial et de tensions commerciales'.

'Mais là aussi, la situation semble se stabiliser', assure la banque allemande.

Commerzbank s'est en revanche trompé en tablant sur un indice ISM manufacturier à 50 points au mois de novembre, c'est-à-dire un niveau indiquant une croissance de l'activité.

Du coté des valeurs, Saint-Gobain(stable au final) a finalisé le 29 novembre la cession de la société Distribution Matériaux pour les Travaux Publics (DMTP) au groupe Frans Bonhomme.

STMicroelectronics (-2,6%) annonce avoir également finalisé l'acquisition totale de Norstel, fabricant suédois de plaquettes en carbure de silicium (SiC).

Bertrand Camus, Directeur Général du Groupe Suez, annonce une nouvelle organisation à compter du 1er janvier 2020 dans le cadre du plan stratégique ' Shaping Suez 2030 '. Le plan de performance vise notamment à réaliser 1 milliard d'euros d'économies d'ici 2023. La nouvelle organisation comprend six Régions et deux Business Units (BU) mondiale

Valeurs associées

Euronext Paris +0.57%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer