Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 : '3 sorcières' en mode euphorie, la semaine finit vert
Cercle Finance16/10/2020 à 18:00

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (+2,05% à 4.936) efface intégralement sa correction de -2,1% de la veille à l'occasion de cette séance des '3 sorcières' : l'indice CAC 40 a même progressé au-delà jusque vers 4.958 avant de souffler un peu alors que Wall Street reperdait la moitié de ses gains.

Le CAC grappille environ 0,15% sur la semaine mais perd -2,3% depuis le 18 septembre dernier (précédente séance des '4 sorcières').

A Wall Street, le début de séance fut prometteur mais la hausse devient plus timide : le S&P500 n'affiche que +0,5%, le Dow Jones +0,8%.

Le Nasdaq qui se contente de +0,2% s'envole cependant de +9% depuis le 18 septembre dernier: c'est l'un des meilleurs mois d'octobre (échéance boursière) du 21ème siècle.

En Europe, les investisseurs semblent rester prudents suite à la mise en place d'un 'couvre-feu' de quatre semaines minimum dans huit grandes métropoles françaises, ce qui envoie un très mauvais signal concernant notre capacité à contrôler la pandémie et fait craindre une rechute en récession au 4ème trimestre 2020.

Dans un énième retournement d'opinion, Donald Trump s'est finalement dit prêt à soutenir le 'stimulus package' de 1.800 milliards de dollars qu'il avait rejeté la semaine passée, un motif d'espoir pour les marchés.

Cette dernière séance de la semaine est animée par de nombreuses publications d'indicateurs macroéconomiques, avec notamment les ventes de détail aux États-Unis qui ont augmenté de 1,9% le mois dernier, selon le Département du Commerce, là où le consensus n'anticipait qu'une progression de 0,7% (après +0,6% en août).

En excluant le secteur automobile (véhicules et équipements), les ventes de détail américaines se sont accrues de 1,5% en septembre, alors que les économistes ne visaient en moyenne qu'une progression de l'ordre de 0,4%.

La production industrielle US se contracte de -0,6% en septembre (selon la Réserve fédérale), déjouant le pronostic des économistes qui tablaient sur une hausse symétrique de 0,6% (après +0,4% au mois d'août).

Le 'TUCI' (taux d'utilisation des capacités dans l'industrie) ressort également en baisse de 0,5 point, à 71,5% (le consensus tablait sur une stabilité à 72%).

Le moral du consommateur américain s'améliore un peu en octobre: l'indice de confiance de l'Université du Michigan : il s'établit à 81,2 en estimation préliminaire (au plus haut depuis le début de la crise du Covid), contre 80,4 le mois dernier, et alors que le consensus en attendait une certaine stabilité.

Ce baromètre évolue souvent en symbiose avec l'évolution des cours à Wall Street, le mois (boursier) d'octobre (qui s'achève ce soir) s'avère un très bon cru.

'Un nouveau soutien budgétaire ne ferait pas de mal aux Etats Unis mais, même sans cela, l'ampleur de l'épargne accumulée devrait permettre de prolonger la reprise des dépenses', rappelle-t-on chez Oddo BHF.

Du coté des valeurs, LVMH (+7,3%) a réalisé des ventes de 30,3 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2020, en baisse de 21 %. A périmètre et devises comparables, les ventes sont en baisse de 21 % par rapport à la même période de 2019.

' Avec des ventes en recul de -21%, mais de -7 % à périmètre et devises comparables, le Groupe connaît au troisième trimestre une amélioration sensible des tendances par rapport au premier semestre, notamment le retour à la croissance des activités Cognac et Mode & Maroquinerie ' indique le groupe.

LVMH qui pèse 11% du CAC rajoute 0,8% de hausse et entraine dans son sillage les 2 autres géants du luxe Kering (+4%) et Hermès (+2,5% et record absolu au-delà de 800E, soit 75 fois les bénéfices) puis l'Oréal (+2,4%), ce qui rajoute +0,5% supplémentaires.

Inversement, c'est une très mauvaise séance pour les 'foncières' avec Covivio (-7,3%) et Icade -6,9%, Mercialys -4,5%, Gecina -4,2%...

Plus le luxe accélère (n'oublions pas Dior à +7,7%), plus l'immobilier s'enfonce !

STMicroelectronics a annoncé l'acquisition de la société SOMOS Semiconductor. Basée dans les Yvelines, SOMOS est une société de semiconducteurs 'fabless' fondée en 2018.

AXA (-0,3%) a finalisé la cession de ses activités 'vie et épargne', 'dommages' et 'retraite', en Pologne, République Tchèque et Slovaquie, à UNIQA Insurance Group AG, pour un montant total de 1 milliard d'euros.

Ce qui pèse sur les assureurs, c'est la volonté de Bruno Lemaire de leur faire assumer le coût des pertes d'exploitation de l'hôtellerie/restauration durant les périodes de confinement et couvre-feu.

A l'occasion de Renault eWays, un événement dédié à la mobilité électrique d'aujourd'hui et de demain, Renault (+5,2%) a annoncé s'engager à atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050 en Europe. D'ici à 2030, le losange vise à réduire de 50% ses émissions de CO2 par rapport à 2010.

Renault entraine sans son sillage Peugeot (+5,5%) ou Faurecia et Plastic Omnium (+4,5% environ).

Valeurs associées

Euronext Paris -0.05%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer