Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

CAC40 : -1,1%, finit la semaine sur un score nul après le NFP
information fournie par Cercle Finance03/09/2021 à 18:08

(CercleFinance.com) - Le CAC40 finit en repli de -1,1% à 6.688 contre 6.670 au plus bas du jour. Malgré le creusement des écarts, la hausse de la volatilité, les volumes n'avaient même pas atteint les 2MdsE à 17H29 et ils finissent bien en-deçà des 3MdsE (à 2,830MdsE)

La Bourse de Paris préserve ainsi un gain symbolique de 0,1% sur la semaine écoulée.

Le CAC a perdu presque 100Pts suite au 'NFP' publié à 14H30: c'est mauvais, qu'il s'agisse du nombre d'emplois créés (235.000, soit 2 tiers de moins que prévu) que de la hausse du salaire horaire, 2 fois supérieure aux attentes au mois d'août.

L'Euro-Stoxx-50 se montre un peu plus résilient avec -0,7% mais il est loin de 'tenir' aussi bien que Wall Street : le S&P500 et le Dow Jones se contentent de reperdre les 0,2% gagnés la veille, le Nasdaq s'offrant même le luxe de grappiller 0,2% (il reste donc en course pour un 34ème record annuel, il lui manque 0,2% pour passer les 15.380).

Le marché obligataire US réagit négativement puisque le '10 ans' se tend de +2Pts à 1,332%, le 30 ans affiche +2,5Pts à 1,935%.

Dans le détail, le 'NFP' ne fait donc état que de 235.000 nouveaux emplois alors que le consensus en attendait entre 725 à 750.000 (le secteur privé en aurait créé 243.000, le secteur public en a donc détruit 10.000).

Le chiffre de juillet est également révisé en baisse de -110.000, de 1.053.000 à 943.000.

Joe Biden qui commente ces chiffres 2 heures après leur parution invoque le 'variant Delta' et promet de nouvelles mesures de soutien à la croissance et le renforcement des mesures de lutte contre le Covid.

Le taux de chômage ressort à 5,2% (-0,2%)... mais la seconde mauvaise surprise provient du taux de salaire horaire qui fait un bond de +0,6% en séquentiel, à +4,3% en rythme annuel (contre 4,00% anticipé).

Jim Reid, analyste chez Deutsche Bank observe que 'd'un point de vue historique, les chiffres du mois d'août ont souvent déçu. Il sera intéressant de voir si cela se produit à nouveau'.

Wall Street ne se consolera pas avec le PMI des 'services' (baromètre de l'activité du secteur tertiaire) qui chute de 64 vers 61,7 (contre un consensus de 61,6).

Il y avait également au menu le PMI 'composite' d'IHS Markit qui mesure l'activité du secteur privé aux Etats-Unis : il recule de -0,5Pt à 55,4 en donnée définitive, conformément à l'estimation 'flash'.

Au vu des 3 chiffres du jour, tous décevants, la Réserve fédérale pourrait différer le 'tapering' anticipé en novembre si l'emploi se dégradait de nouveau en novembre... mais la hausse des salaires risque d'alimenter la spirale inflationniste.

On sait en effet que la politique de soutien monétaire de la Fed est principalement indexée sur les chiffres de l'inflation et de l'emploi, la question est de savoir avec quel ordre de priorité.

Ce matin, les investisseurs avaient pu prendre connaissance des indices PMI des services au sein de la zone euro.

Pour la France, l'indice composite de l'activité globale s'est à nouveau replié en août et ressort à 55,9 témoignant cependant encore d'une expansion soutenue de l'activité dans le secteur privé français.

' Au vu des données PMI du mois de juillet et d'août, l'économie française semble toutefois s'être engagée sur la voie d'une nouvelle croissance solide de son PIB au troisième trimestre 2021', analyse Joe Hayes, senior economist à IHS Markit.

L'estimation préliminaire montrait une quasi-stabilité en zone euro, reflétant une accélération de la croissance dans la périphérie ayant permis de compenser le recul en France et en Allemagne.

L'une des vedettes du jour pourrait bien être l'once d'or qui gagne +0,8% et tente de déborder la résistance des 1.829$.

Le pétrole consolide à l'horizontal vers 70$ ses gains de la veille (73$ pour le Brent).

Dans l'actualité des valeurs françaises, SMCP publie un résultat net part du groupe de +0,6 million d'euros au titre du premier semestre 2021, contre -88,5 millions un an auparavant, avec un EBIT ajusté qui est passé de -29,7 à +25,2 millions d'une année sur l'autre. Le chiffre d'affaires s'est établi à 453,3 millions d'euros, en hausse de 23,3% en organique.

EDF Renouvelables a annoncé jeudi avoir décroché un contrat d'achat d'électricité (PPA) de 15 ans auprès de Clean Power Alliance portant sur un engagement de 300 mégawatts (MW) d'énergie solaire aux Etats-Unis.

Saint-Gobain a annoncé jeudi soir l'acquisition d'Equflow, un concepteur de débitmètres basé aux Pays-Bas, sans dévoiler le prix de son rachat.

Enfin, TechnipFMC (+6%) annonce la vente de 17,6 millions d'actions Technip Energies via une transaction privée avec HAL Investments, pour un prix de 11,15 euros par titre, soit des recettes brutes totales de 196,2 millions d'euros.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.04%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.