Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC40 :+0,9% dans sillage $ et Nasdaq, l'or au zénith à 2050$
Cercle Finance05/08/2020 à 18:22

(CercleFinance.com) - Paris a peu varié durant plus de 6 heures, oscillant entre 4.915 et 4.935 avant d'en terminer à 4.933 (+0,9%), le tendance positive s'est se trouvée renforcée par l'accélération du rythme de la croissance dans le secteur tertiaire aux Etats Unis (ISM des 'services').

Le séance restera marquée également marquée par le nouveau record absolu de l'Or à 2.055$/Oz alors que le Dollar rechute de -0,6% vers 1,1900/E.

Le recul du billet vert, c'est bon pour les exportations US: Wall Street en profite avec un Dow Jones à +1,2% (5ème hausse d'affilée à 27.110Pts, grâce à Disney qui gagne +10%), un S&P500 à +0,6%, et un nouveau florilège de records absolu sur le Nasdaq Composite (+0,4% à 10.994) et le Nasdaq-100 (11.140Pts).

Les indices US saluent le PMI des 'services' aux Etats-Unis (enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management) qui a grimpé à 58,1 le mois dernier contre 57,1 en juin, alors que les économistes l'attendaient en repli vers 55 d'après le consensus.

La composante des nouvelles commandes a été la plus dynamique, avec un score de 67,7 contre 61,6 le mois précédent, tandis que le sous-indice de l'emploi a reculé d'un point, à 42,1.

Les stocks de pétrole brut US sont annoncés en repli de -7,37Mns de barils contre -3Mns anticipé: le baril de WTI s'envole de +4% vers 43,4$ sur le NYMEX.

Les marchés ne semblent accorder en revanche aucun crédit à l'enquête mensuelle sur l'emploi dans le secteur privé publié par ADP: l'institut qui collecte ses données auprès de 40.000 entreprises américaines (le pays en compte plusieurs millions si l'on tient compte des artisans, restaurateurs, garagistes indépendants, etc.) car le chiffre publié se situe à des années lumières du consensus : +167.000 contre 1,9 million anticipé (presque +2 millions), c'est à 11 fois moins que prévu.

Les opérateurs préfèrent considérer cette publication comme nulle et non avenue et les indices boursiers bronchent à peine : le CAC40 retombe de +0,8% à +0,7% (4.928)... il ne s'est donc rien passé à 14H15, le rapport ADP n'est pas conforme aux attentes, c'est donc une 'non-information'.

Pas plus de coup de chapeau à 14H30 avec la découverte d'une embellie de la balance commerciale des États-Unis : le déficit s'est contracté à -50,7 milliards de dollars en juin 2020, selon le Département américain du Commerce, contre -54,8 milliards le mois précédent (révisé de -54,6 milliards en estimation initiale), soit -7,5% d'un mois sur l'autre.

Un chiffre proche du consensus, qui était de -50,3 milliards... donc, phénomène de 'fait accompli'.

Les places européennes avaient gagné plus de 1,2% ce matin après la parution des indices européens PMI/IHS Markit pour le secteur des services (de 51,7 en juin à 57,3), nettement supérieur aux attentes.

En France, l'indice composite de l'activité globale dans le secteur privé enregistre sa plus forte hausse depuis près de deux ans et demi (à 57,3 contre 51,7) et ressort légèrement supérieure à l'estimation 'flash': c'est 'mieux que prévu'... mais on partait de tellement bas.

Le redressement de l'indice PMI composite IHS Markit de l'activité globale dans la zone euro s'est poursuivi au cours du mois écoulé, l'indice ayant progressé de 48,5 en juin à 54,9 en juillet, et dépassé en outre légèrement son estimation flash (54,8).

Le volume des ventes du commerce de détail a augmenté de 5,7% dans la zone euro et de 5,2% dans l'UE par rapport à mai, selon Eurostat au mois de juin 2020 (mois marqué par un assouplissement des mesures de confinement liées à la Covid-19)

En mai, il avait augmenté de 20,3% (par rapport à avril) dans la zone euro et de 18,3% dans l'UE. Cela signifie que les volumes des ventes du commerce de détail sont revenus dans les deux zones aux niveaux enregistrés en février.

Bonne surprise également outre-Manche dans le secteur des services britannique qui a renoué avec la croissance le mois dernier: l'indice PMI d'IHS Markit/CIPS des directeurs d'achats est passé de 47,1 en juin à 56,5 au mois de juillet, repassant au-dessus du seuil des 50 points indiquant une expansion de l'activité.

Il s'agit de sa plus forte progression d'un mois sur l'autre depuis juin 2015.

L'indice 'composite' grimpe de 47,7 vers 57 mais les directeurs d'achats interrogés évoquent souvent un effet rebond après les niveaux extrêmement déprimés atteints ces derniers mois et qu'ils jugent qu'il faudra 'beaucoup de temps' pour revenir aux niveaux d'avant la crise.

Ces bons chiffres permettent aux investisseurs d'ignorer ou de relativiser l'exacerbation des tensions sino-américaines et les menaces de Donald Trump concernant l'expulsion de journalistes chinois du territoire américain et l'interdiction de l'application TikTok.

Du coté des valeurs, Safran (+5%)) et Airbus (+3,5%) dominent le classement, devant Vinci avec 3,69%, Orange ferme la marche avec -1,3%.

Accor (+3,5%) a annoncé hier soir un chiffre d'affaires de 917 millions d'euros au 30 juin 2020, en baisse de 48,8% à périmètre et change constants (pcc), et de 52,4% en données publiées par rapport au 30 juin 2019. Le résultat net part du Groupe ressort à -1 512 millions d'euros (contre 141 ME au 1er semestre 2019).

Technicolor (+3,1%) annonce le lancement d'une augmentation de capital avec maintien du DPS des actionnaires d'un montant brut maximum de 330 millions d'euros, dans le cadre de son plan de sauvegarde financière accélérée.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.83%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer